L'Irlande, un pays malade de ses banques

le
0
L'ensemble du secteur bancaire paie au prix fort son développement débridé au début des années 2000.

La situation devient intenable pour les banques irlandaises. Un des premiers établissements du pays, l'Allied Irish Bank (AIB) a annoncé vendredi avoir subi 13 milliards d'euros de retraits de ses livres depuis le début de l'année. La banque a revu à la hausse en même temps le montant de l'augmentation de capital dont elle a besoin, de 5,4 milliards à 6,6 milliards d'euros. AIB en a profité pour souligner « l'importance  » pour son avenir des discussions en cours à Dublin avec les représentants de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI).

L'ensemble du secteur bancaire paie au prix fort son développement débridé au début des années 2000. Alors que l'Europe jalousait la croissance du Tigre celtique, ses banques décuplaient leur bilan pour suivre la bulle immobilière du pays, mais aussi celle du Royaume-Uni ou des États-Unis. Dix ans plus tard, les chiffres sont impressionnants : la totalité des engagements des banqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant