L'Irlande serait en bonne voie pour sortir du plan de sauvetage

le
1
LE FMI JUGE L'IRLANDE EN BONNE VOIE POUR SORTIR DU PLAN DE SAUVETAGE
LE FMI JUGE L'IRLANDE EN BONNE VOIE POUR SORTIR DU PLAN DE SAUVETAGE

DUBLIN (Reuters) - L'Irlande a de bonnes chances de réussir à sortir de son plan de sauvetage cette année mais elle doit rester disciplinée et gagnerait à un nouveau soutien européen pour nettoyer le bilan de ses banques, estime le Fonds monétaire international (FMI).

Le FMI et l'Union européenne ne cessent de féliciter Dublin pour sa discipline budgétaire qui lui a permis de redresser son économie et d'afficher, contrairement à beaucoup de ses partenaires européens, une croissance presque constante depuis deux ans.

Deuxième pays de la zone euro après la Grèce à bénéficier, en 2010, d'un financement international, l'Irlande respecte les conditions fixées pour son plan d'aide de 85 milliards d'euros.

Le FMI a débloqué mardi une dixième tranche d'aide, d'un montant de 1,27 milliard de dollars, portant à 27,79 milliards de dollars les fonds alloués à Dublin.

"La politique de l'Irlande est saine et les ajustements se font, ce qui assure des chances raisonnablement fortes de succès du plan", déclare le FMI dans un rapport sur le pays.

Dublin a systématiquement atteint les objectifs fixés dans le cadre de son plan de sauvetage et a commencé à s'affranchir des aides d'urgence en levant cinq milliards d'euros de dette à 10 ans sur le marché des capitaux en mars.

Le FMI a par ailleurs confirmé ses prévisions de croissance pour les deux années à venir, à 1,1% en 2013 et 2,2% en 2014.

Toutefois, Dublin reste confronté à plusieurs obstacles de taille et à des risques dont elle n'a pas la maîtrise. Avec la faiblesse de la demande intérieure, son économie dépend pour une bonne part de la croissance de ses partenaires européens.

Dublin doit également poursuivre ses efforts d'assainissement du bilan de ses banques lourdement endettées.

"De nouvelles mesures européennes de soutien pour relever les défis en matière de rentabilité des banques et amortir l'impact d'éventuels besoins en fonds propres aideraient à assurer la reprise et la durabilité de la dette, ce qui améliorerait les perspectives d'un retour durable à l'accès aux marchés financiers", écrit le FMI dans son rapport.

Sam Cage, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le mercredi 19 juin 2013 à 17:38

    Chaque pays dépend des autres et n'est qu'un maillon de la chaîne des dettes irremboursables, ce genre de discours n'est qu'une utopie de plus!!!