L'Irlande du Nord pourrait aussi réclamer plus de compétences

le
0

TERMONFECKIN, Irlande, 11 septembre (Reuters) - Le vice-Premier ministre nord-irlandais Martin McGuinness a déclaré jeudi que sa province entendait voir ses compétences élargies si l'Ecosse voit les siennes augmenter en cas de succès du "non" au référendum sur son indépendance. Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a promis dimanche d'offrir à l'Ecosse "davantage de compétences en matière fiscale, davantage de compétences en matière de dépenses, davantage (...) de compétences en matière d'Etat providence" si le "non" l'emporte jeudi prochain. Le Sinn Féin, la formation politique à laquelle appartient Martin McGuinness, refuse de réduire un certain nombre de dépenses sociales en Irlande du Nord, comme Londres le demande, et le vice-Premier ministre a déclaré qu'un transfert de compétences sociales aurait pour sa province une grande importance. L'ancien chef d'état-major de l'Armée républicaine irlandaise (Ira), dont le parti revendique le rattachement de l'Irlande du Nord à la République d'Irlande, a refusé de dire s'il soutenait ou non la cause indépendantiste écossaise, tout en précisant qu'il surveillait le dossier de très près. "Si, dans le cas d'un succès du non, l'Ecosse venait à obtenir des prérogatives en matière d'Etat providence et obtenait le droit déterminer l'ampleur de ses aides sociales, cela aurait pour nous d'importantes implications et j'espère que nous pourrions en bénéficier à notre tour", a-t-il dit. En Irlande aussi les dirigeants politiques seront attentifs au résultat du référendum écossais. Faisant une rare entorse au silence observé à Dublin au sujet de cette consultation, le Premier ministre irlandais, Enda Kenny, a déclaré que le vote écossais aurait des implications pour l'Irlande, quel que soit son résultat. "Clairement, quelle que soit la décision du peuple écossais, il y aura des implications. Il est évident que nous les examinerons", a-t-il dit aux journalistes avant une réunion de son parti, le Fine Gael, dans le comté de Cork. "C'est une question qui regarde le peuple écossais mais cela ne signifie pas que nous sommes indifférents au résultat quel qu'il soit." (Padraic Halpin,; Nicolas Delame pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant