L'Irlande affecte les matières premières

le
0
MATIERES PREMIERES HEBDO Au cours de la semaine du 15 novembre, les craintes irlandaises ont fait chuter l'euro et poussé le dollar vers le haut. Une situation qui perturbe particulièrement les métaux de base et le pétrole, dont les achats se font en billet vert.

Le pétrole dévisse

Les cours du pétrole ont connu une semaine difficile. En cinq jours, le baril de «light sweet crude» pour livraison en décembre a perdu 7,63% tandis que le Brent de la Mer du Nord à même échéance lâchait 5,73%. Les cours du pétrole sont revenus à leur niveau du début du mois, à 84 dollars environ à Londres contre près de 89 dollars cinq jours plus tôt. A New York, le baril est tombé à 80 dollars, perdant près de 8 dollars sur la même période. «On a eu une belle progression sans autre raison que le plan de relance américain et la baisse du dollar», a rappelé Tom Bentz, de BNP Paribas. «Le marché était surévalué, exagérément acheté d'un point de vue technique, et avait besoin d'une correction», a ajouté l'analyste.

Les investisseurs n'ont pas été rassurés par l'Irlande qui se refusait alors à demander de l'aide malgré ses difficultés. La chute de l'euro, qu'a entraîné le regain d'inquiétude sur les dettes souveraines euro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant