L'Iran veut étendre le "filtrage intelligent" d'internet

le
0

DUBAI, 26 décembre (Reuters) - L'Iran va étendre le "filtrage intelligent" d'internet, consistant à censurer des contenus indésirables sur la Toile sans pour autant bloquer les sites, a annoncé vendredi le gouvernement. "A l'heure actuelle, le programme de filtrage intelligent n'est appliqué dans sa phase d'expérimentation qu'à un réseau social. Ce processus s'étendra progressivement jusqu'à ce que le programme soit appliqué à tous les réseaux", a déclaré le ministre des Communications Mahmoud Vaezi, cité par l'agence de presse officielle Irna. La République islamique a mis en place l'un des contrôles les plus stricts d'internet dans le monde, mais le blocage de sites américains comme Facebook, Twitter ou YouTube est régulièrement contourné par les Iraniens, réputés technophiles, qui s'appuient sur des réseaux privés virtuels (VPN). Le réseau auquel Mahmoud Vaezi fait référence est sans doute le site de partage de photos Instagram, propriété de Facebook FB.O , qui n'est pas bloqué, mais "filtré". Des comptes d'utilisateurs ont ainsi été bloqués, notamment @RichkidsofTehran, montrant des photos de jeunes et riches Iraniens exhibant leur argent. La même page est d'ailleurs réapparue rapidement sous l'adresse @RichkidsofTeh. Le "filtrage intelligent", a expliqué Mahmoud Vaezi lors d'une conférence de presse, consiste à bloquer les contenus à caractère criminel ou immoral, tout en laissant le public utiliser le contenu général de ces sites. Cette politique, qui sera totalement en vigueur d'ici juin 2015 selon le ministre, semble s'inscrire dans la volonté du président Hassan Rohani d'assouplir certaines restrictions à la vie sociale dans la République islamique. Mais les internautes se demandent si elle aboutira à une libéralisation d'internet ou au contraire à un durcissement, via par exemple un blocage des accès VPN à certains sites. Sous la présidence de Mahmoud Ahmadinejad, le prédécesseur de Rohani entre 2005 et 2013, Téhéran avait lancé l'idée de remplacer internet par un système intranet national connecté au réseau mondial mais contrôlé par les autorités iraniennes, un projet semble-t-il jeté aux oubliettes. (Michelle Moghtader; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant