L'Iran veut augmenter sa production de brut d'un million de bpj

le
4
L'IRAN VEUT AUGMENTER SA PRODUCTION DE BRUT D'UN MILLION DE BPJ
L'IRAN VEUT AUGMENTER SA PRODUCTION DE BRUT D'UN MILLION DE BPJ

DUBAI (Reuters) - L'Iran augmentera sa production de pétrole de 500.000 barils par jour (bpj) dès la levée des sanctions internationales, a déclaré dimanche le ministre du Pétrole.

Quelques mois plus tard, cette augmentation atteindra un million de bpj, permettant à l'Iran de retrouver son niveau de production d'avant les sanctions, a déclaré le ministre, Bijan Zanganeh, dont les propos ont été diffusés par la télévision d'Etat.

"Nous sommes déjà en train de négocier, et le jour de la levée des sanctions nous augmenterons (la production) de 500.000 par jour", a-t-il dit.

"Dans les prochains mois, nous reviendrons au niveau de 3,8-3,9 millions de barils", a-t-il ajouté. "J'ai écrit une lettre à l'Opep pour leur dire que les sanctions étaient levées et que nous allions revenir" au niveau de production antérieur.

L'Iran a produit 2,85 millions de bpj en juillet, selon une enquête Reuters.

L'Iran et les grandes puissances du groupe dit P5+1 (Etats-Unis, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine) ont trouvé le 14 juillet un accord sur le programme nucléaire de Téhéran qui permettra une levée des sanctions économiques pesant sur la République islamique.

(Rédaction de Dubaï, Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le dimanche 2 aout 2015 à 17:35

    Rassurez vous la baisse du prix du baril n'entraînera aucune baisse à la pompe. Ce sera compensé par une nouvelle taxe "écologique" ... Faut pas rêver.

  • bsdm le dimanche 2 aout 2015 à 16:52

    Un million de barils/jour en plus ,cela va nous faire un WTI à moins de 40$ dans six mois!

  • SM7 le dimanche 2 aout 2015 à 16:29

    Mauvais coup porté aux énergies alternatives.

  • jany7 le dimanche 2 aout 2015 à 16:17

    bcp de petrole sur le marché baisse des cours a venir un moyen de contrer la crise