L'Iran sur le radar pour l'ultra low cost de Renault-Dirigeant

le
0

NEW DELHI, 20 juillet (Reuters) - Renault RENA.PA voit l'Iran comme un marché potentiel pour sa nouvelle gamme ultra low cost dont un premier modèle, Kwid, a été dévoilé en mai en Inde, a déclaré lundi dans une interview à Reuters le directeur du programme, Gérard Detourbet. Le Kwid, petit crossover à 5.000 euros, est actuellement produit à Chennai, dans l'Inde du Sud. Mais la nouvelle plateforme CMF-A, développée pour Renault et pour Nissan 7201.T , a une vocation mondiale et une ambition à terme de plus d'un million de véhicules avec plusieurs silhouettes. "Ce type de voiture pourrait bien convenir au marché (iranien)", a déclaré Gérard Detourbet, artisan de la gamme low cost Dacia-Renault jusqu'à son départ pour Chennai, où il a piloté le programme ultra low cost de l'alliance. "Nous avons déjà présenté la voiture à des gens, et ils sont intéressés", a-t-il ajouté. "Mais entre les marques d'intérêt et la décision de le faire, du temps s'écoulera encore." Gérard Detourbet a souligné qu'aucune décision n'avait encore été prise sur les nouveaux modèles destinés à l'Iran, ni où ceux-ci seraient assemblés. Les grands constructeurs automobiles internationaux, PSA Peugeot Citroën PEUP.PA et Renault en tête, préparent leur retour en Iran après l'accord historique de Vienne sur le nucléaire iranien. ID:nL5N0ZT2C8 Renault, qui vendait avant les sanctions 100.000 véhicules en Iran, a maintenu sur place un flux limité à 10.000 voitures au premier semestre, des Tondar, dérivées de la Logan low cost. (Aditi Shah, avec Laurence Frost, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant