L'Iran se dit prêt à parler "franchement" avec l'Arabie saoudite

le
1

DUBAI, 20 janvier (Reuters) - L'Iran s'est dit disposé à avoir des "discussions franches" avec l'Arabie saoudite pour résoudre les différends entre les deux grandes puissances chiite et sunnite, mardi. Les deux pays, en froid depuis la révolution islamique à Téhéran en 1979, ont notamment des positions opposées sur les conflits en Syrie et au Yémen, ou encore sur l'évolution des cours mondiaux du baril de pétrole. Un responsable iranien a annoncé lundi le report d'une visite en Arabie saoudite du chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif en raison du refus de Ryad de réduire sa production de pétrole pour soutenir les prix. Selon l'agence Irna, l'amiral Ali Shamkhani, un des conseillers du guide suprême de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, a néanmoins assuré à l'ambassadeur saoudien que son pays était "tout à fait disposé à avoir des discussions franches, claires et durables sur tous les sujets d'intérêt commun". "A la lumière des pertes en vie humaines et du coût financier sans précédents provoqués par les conflits confessionnels, (nous) devons arrêter le bain de sang et combattre avec détermination l'extrémisme et le terrorisme qui ont trouvé leur expression dans Daech (l'Etat islamique)", a-t-il argumenté. (Mehrdad Balali; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mardi 20 jan 2015 à 19:13

    Franchement, avec la Taqqya sous-entendu.