L'Iran se dit prêt à négocier son adhésion à l'OMC

le
0
    GENEVE, 18 décembre (Reuters) - L'Iran est disposé à 
négocier son adhésion à l'Organisation mondiale du Commerce 
(OMC), a déclaré jeudi le ministre de l'Industrie Mohammad Reza 
Nematzadeh, s'efforçant ainsi de capitaliser sur l'accord 
nucléaire de juillet qui permettra à Téhéran de rétablir des 
relations commerciales avec l'Occident après des années 
d'isolement diplomatique. 
    "Je suis venu porteur d'un important message", a déclaré le 
ministre devant les représentants des 162 membres de l'OMC 
réunis à Nairobi. 
    "A présent que des années de négociations intensives ont 
enfin dissipé tous les malentendus autour des activités 
nucléaires de l'Iran, nous passons à l'étape suivante pour 
intégrer davantage l'économie mondiale." 
    L'accord conclu cet été avec les grandes puissances prévoit 
que Téhéran réduise son programme nucléaire en échange d'une 
levée progressive des sanctions dont il fait l'objet. Depuis, la 
capitale iranienne a reçu bon nombre de délégations commerciales 
étrangères. 
    "Finaliser l'adhésion à l'OMC est une priorité pour le 
gouvernement iranien. Etant la première puissance économique non 
membre de l'OMC, notre adhésion plénière apportera des bénéfices 
pour tous et contribuera à faire (de l'OMC) une organisation 
réellement universelle", a déclaré Mohammad Reza Nematzadeh. 
    L'Iran avait soumis une première demande d'adhésion en 
juillet 1996 mais avait alors reçu un accord glacial. L'OMC n'a 
commencé à l'examiner qu'en 2005, sans qu'il soit question à ce 
stade d'ouvrir des négociations. 
    Le gouvernement a mis à jour son dossier et est disposé pour 
la première fois à négocier un abaissement des barrières 
douanières pour les échanges de biens et de services, a dit le 
ministre. 
    L'adhésion à l'OMC permettrait à l'Iran de soumettre des 
différends à l'organisation et de participer aux négociations 
sur de nouveaux accords de libre-échange, où chaque membre 
dispose d'un droit de veto. 
    Parmi les autres pays non membres de l'OMC figurent 
l'Ethiopie, la Biélorussie, l'Ouzbékistan et l'Irak. 
 
 (Tom Miles, Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant