L'Iran s'engage dans le conflit syrien

le
1
Le puissant allié du régime de Bachar el-Assad multiplie les initiatives pour empêcher sa chute

En affirmant que la Syrie est «un pilier essentiel» de «l'axe de résistance» à Israël et aux États-Unis, et que l'Iran «ne permettra jamais» la destruction de cet axe, Téhéran a montré son intention de s'engager encore plus directement qu'auparavant dans la défense du ­régime de Bachar el-Assad.

Le signal a été lancé mardi depuis Damas par Saïd Jalili, le représentant personnel du guide suprême de la révo­lution iranienne, à l'issue d'un ­entretien avec le chef de l'État syrien. Il témoigne de l'inquiétude que suscite à Téhéran l'éventualité d'un effondrement du régime syrien, soumis ces derniers jours à une cascade de défections et engagé dans une bataille sans doute décisive à Alep. «La situation en Syrie ne répond pas à un conflit interne mais à un conflit opposant l'axe de la résistance à ses ennemis régionaux et globaux», a poursuivi Saïd Jalili en faisant allusion à l'alliance nouée par la République islamique avec le régime syr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le jeudi 9 aout 2012 à 08:40

    JPi - A soutenir un tel régime en Syrie c'est le 'ciel' qui va leur tomber sur la tête. Et c'est peu dire que les représentants de l'Iran sont des gens qui se foutent complètement de leur peuple: ils le préfèrent 'mort' que 'existant'