L'Iran prêt à discuter de la paix en Syrie avec tous les pays

le
0

TEHERAN, 8 septembre (Reuters) - L'Iran est prêt à discuter de la paix en Syrie avec tous les pays concernés, y compris son rival saoudien et les Etats-Unis, a annoncé mardi le président Hassan Rohani, qui a laissé entendre cependant que Téhéran n'entrerait pas dans le débat sur l'avenir de Bachar al Assad. Le président de la république islamique, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse, était interrogé sur le fait de savoir si son pays pourrait coopérer avec l'Arabie saoudite et les Etats-Unis sur ce dossier. "Nous nous assoirons à n'importe quelle table avec des pays de la région ou extérieurs à la région", a-t-il répondu. "Les Syriens se font assassiner, leurs maisons sont détruites (...) Notre première priorité est de mettre fin au carnage, de rétablir la sécurité et de permettre aux gens de rentrer chez eux, ensuite nous pourrons parler de l'avenir", a-t-il poursuivi lors de cette conférence de presse commune avec son homologue autrichien Heinz Fischer, premier chef d'Etat européen à se rendre en Iran depuis son compatriote Thomas Klestil en 2004. Avec la crise humanitaire des réfugiés qui a pris des proportions inédites en Europe depuis 1945, les projecteurs se sont de nouveau braqués sur la question d'un règlement de la crise en Syrie. Mais tandis que les pays occidentaux prônent la mise à l'écart du président syrien, sa "neutralisation" selon le terme de François Hollande, la Russie et l'Iran, ses deux principaux alliés, continuent de soutenir le président syrien. LIEN ANALYSE Le sort d'Assad continue d'entraver la diplomatie en Syrie ID:nL5N11D2JF (Shadia Nasralla; Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant