L'Iran négocie la vente de 40 tonnes d'eau lourde à la Russie

le
0
    MOSCOU, 25 avril (Reuters) - L'Iran est en négociation pour 
vendre à la Russie 40 tonnes d'eau lourde provenant de son 
programme nucléaire, a déclaré le vice-ministre iranien des 
Affaires étrangères, cité par l'agence de presse Fars. 
    En vertu de l'accord conclu en juillet dernier entre l'Iran 
et six grandes puissances, Téhéran a l'obligation de réduire ses 
stocks d'eau lourde, qu'il peut vendre, diluer ou éliminer, sous 
certaines conditions. 
    L'eau lourde est un composant qui peut servir à la 
fabrication d'armes nucléaires ou d'énergie nucléaire. Elle 
n'est pas radioactive. 
    "Nous avons produit 200 tonnes d'eau lourde. En vertu de 
l'accord nucléaire, il a été déterminé que 130 tonnes devraient 
être conservées pour le nouveau réacteur à eau lourde d'Arak", a 
déclaré Abbas Araqchi, qui est par ailleurs négociateur en chef 
de l'Iran sur les questions atomiques. 
    Les Etats-Unis ont été les premiers acquéreurs d'eau lourde 
iranienne et certaines autres puissances, comme la Russie, ont 
manifesté leur intérêt pour en acheter également. 
    Le département américain de l'Energie a annoncé vendredi 
qu'il achèterait à l'Iran 32 tonnes d'eau lourde, pour un 
montant de 8,6 millions de dollars. 
    "Nous sommes en négociation avec la Russie pour la vente de 
40 tonnes d'eau lourde", a déclaré de son côté Abbas Araqchi. 
    L'Iran a retiré en janvier le coeur de son réacteur à eau 
lourde d'Arak et a coulé du ciment à la place, comme le requiert 
l'accord sur son programme nucléaire. Les Etats-Unis, la Chine 
et la Russie ont accepté de participer à l'établissement de 
nouveaux plans et à la construction d'un réacteur modernisé, à 
Arak. 
 
 (Jack Stubbs et Bozorgmeh Sharafedin; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant