L'Iran ne va pas mener des inspections sur ses sites-AIEA

le
0

(Actualisé avec réaction département d'Etat §5) VIENNE, 20 août (Reuters) - Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a réfuté jeudi les rumeurs selon lesquelles l'Iran allait lui-même mener des inspections sur un site militaire et ajouté qu'il s'agissait là d'une "déformation" de la réalité. L'agence de presse Associated Press avait un peu plus tôt laissé entendre que l'institution, à laquelle revient la tâche de vérifier la bonne application d'un accord sur le nucléaire iranien signé en juillet dernier, pourrait se contenter de données fournies par Téhéran pour le site de Parchin. "Je suis troublé par des déclarations suggérant que l'AIEA a délégué à l'Iran la responsabilité de certaines inspections", a déclaré via un communiqué le Japonais Yukiya Amano, lequel tient d'ordinaire des propos plus mesurés. "De telles affirmations déforment la façon dont nous entreprendrons cet important travail de vérification", a ajouté le directeur général de l'agence. Le département d'Etat américain a indiqué que l'AIEA ne délèguerait en "aucune manière" la responsabilité des opérations d'inspection à l'Iran. "Ce n'est pas la manière dont fonctionne l'AIEA", a déclaré John Kirby, porte-parole du département d'Etat. L'accord, négocié par l'Iran et six grandes puissances, prévoit un encadrement des activités nucléaires du pays en échange d'une levée progressive des sanctions qui lui sont imposées. Téhéran a besoin du sceau de l'AIEA pour obtenir cette levée des sanctions et toute réserve émise par les inspecteurs internationaux pourrait aboutir à un enterrement pur et simple de l'accord de Vienne. (Shadia Nasralla, avec Michael Shields à Vienne et Jeffrey Heller à Jerusalem; Simon Carraud pour le service français, édité par Pierre Sérisier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant