L'Iran ne pourra plus être présenté comme une menace, dit Rohani

le
0

(actualisé avec autres citations de Rohani et contexte) DUBAI, 15 juillet (Reuters) - Le président iranien, Hassan Rohani, a estimé mercredi que l'accord conclu à Vienne sur le programme nucléaire de Téhéran représentait une victoire politique pour l'Iran, ajoutant que l'on ne pourra plus dire que Téhéran est une menace pour le monde. "Nul ne peut affirmer que l'Iran a capitulé", a dit le président lors d'un conseil des ministres retransmis à la télévision nationale. "L'accord est une victoire juridique, technique et politique pour l'Iran. C'est un fait acquis qu'on ne pourra plus présenter l'Iran comme une menace pour le monde". L'Iran et les pays du groupe P5+1 ont conclu mardi matin un accord à Vienne, point d'orgue de douze ans de négociations. En vertu de cet accord, les sanctions contre l'Iran seront levées en contrepartie de restrictions à long terme imposées au programme nucléaire de Téhéran, que l'Occident soupçonnait d'avoir des visées militaires. "Aucun accord n'est parfait. Il doit toujours y avoir compromis", a dit le président Rohani à ses ministres. "Il a été véritablement difficile de maintenir nos lignes rouges. A un certain moment, nous avons douté qu'il puisse y avoir un accord. C'est un accord historique, et les Iraniens en seront fiers pendant plusieurs générations", a-t-il continué. Parmi les principales conditions auxquelles tenait l'Iran, ou "lignes rouges", lors des négociations, figuraient son refus d'accepter un gel à long terme de ses recherches nucléaires et du développement de son secteur atomique, et son exigence d'une levée rapide des sanctions. (Bozorgmehr Sharafedin; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant