L'Iran dit ne pas être tenu d'acheter des A380 d'Airbus

le
0
    ANKARA, 30 juin (Reuters) - L'Iran a dit jeudi ne pas être 
tenu d'acheter des très gros porteurs A380 d'Airbus  AIR.PA , ce 
qui soulève de nouveaux doutes sur cette partie de l'accord 
conclu en janvier entre Téhéran et l'avionneur européen. 
    "Nous avons la liberté de choisir (...). Nous n'avons pas 
obligation ni engagement d'acheter des A380", a déclaré le 
ministre iranien des Routes et du Développement urbain, Abbas 
Akhoundi, cité par l'agence de presse officielle Irna.  
    La volonté de Téhéran d'acquérir une douzaine d'A380 avait 
attiré l'attention lors de l'annonce en janvier d'une commande 
totale de 118 Airbus, pour un montant de 23 milliards d'euros 
environ aux prix catalogue.  
    La présence du très gros porteur dans cette commande avait 
alors été perçue comme un symbole du resserrement des relations 
entre l'Iran et l'Occident et comme un signe de la volonté de 
Téhéran de rivaliser avec les pays du Golfe qui figurent déjà 
parmi les principaux opérateurs de l'A380.     
    L'Iran a également annoncé depuis son intention d'acheter ou 
louer 109 Boeing  BA.N .  
    Evoquant la commande Airbus en février dernier, le président 
de la compagnie nationale aérienne IranAir avait indiqué que les 
A380 ne seraient pas livrés avant cinq ans et que sa compagnie 
observerait dans l'intervalle l'expansion de l'aéroport 
Imam-Khomeini de Téhéran.  
    "Cela s'inscrit dans un plan quinquennal pour l'aviation 
iranienne (...) et le responsable iranien chargé d'acheter de 
tels appareils décidera à ce moment-là", a encore déclaré Abbas 
Akhoundi.  
    Le retour de l'Iran sur le marché international après des 
décennies d'absence constitue l'une des plus importantes 
opportunités économiques offertes par la levée des sanctions à 
la suite de l'accord sur son programme nucléaire en juillet 
2015. 
    L'Iran a besoin de 400 avions pour renouveler sa flotte et 
s'adapter à ses prévisions de croissance, selon des estimations 
iraniennes et occidentales.  
 
 (Parisa Hafezi; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant