L'Iran dément lier Etat islamique et dossier nucléaire

le
0

DUBAI, 22 août (Reuters) - Les autorités iraniennes ont démenti des informations selon lesquelles la république islamique serait prête à participer à la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique dans le nord de l'Irak en échange de progrès dans les négociations internationales sur son programme nucléaire. Sur la base d'une dépêche de l'agence officielle de presse Irna, plusieurs médias, dont l'agence Reuters, se sont fait l'écho jeudi de déclarations du ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif. "Si nous acceptons d'agir en Irak, l'autre camp dans ces négociations devra faire un geste en échange", déclarait, selon cette dépêche, le chef de la diplomatie iranienne. "Toutes les sanctions imposées contre l'Iran en raison de ses activités nucléaires devraient être levées en échange de son aide en Irak." Mais la même agence Irna, dans une dépêche ultérieure, a cité une porte-parole du ministère des Affaires étrangères rejetant une "mauvaise interprétation des propos du ministre" et des informations "totalement infondées". A Washington, la porte-parole adjointe du département d'Etat, Marie Harf, a donné du crédit à cette mise au point. Zarif, a-t-elle dit, ne parlait semble-t-il pas de l'Irak, mais du réacteur iranien d'Arak, un des dossiers des négociations entre Téhéran et les puissances du P5+1, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu et l'Allemagne. "Nous pensons, et vous n'allez jamais le croire, que le ministre iranien des Affaires étrangères cité dans cet article comme parlant de l'Irak, le pays, évoquait en fait Arak, l'installation nucléaire iranienne", a dit Marie Harf. Washington, a-t-elle ajouté, estime qu'il n'a pas lié coopération dans la lutte contre l'Etat islamique et levée des sanctions occidentales, mais progrès sur le réacteur d'Arak et levée des sanctions. (William Maclean; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant