L'Iran demande aux Occidentaux d'être réalistes sur le nucléaire

le
1

DUBAÏ, 24 décembre (Reuters) - Le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif a appelé les pays occidentaux à revoir à la baisse leurs exigences sur les limites qu'ils souhaitent imposer au programme nucléaire poursuivi par Téhéran pour que soit conclu un accord qui est, selon lui, à "portée de main". Plusieurs journaux iraniens indiquent mercredi que Javad Zarif a écrit plusieurs lettres séparées à ses homologues occidentaux pour leur expliquer la position du gouvernement iranien avant le prochain tour de table avec le groupe P5+1 en janvier. "Je suis confiant dans le fait qu'un accord global est à portée de main", écrit-il selon l'agence de presse Mehr. "Mais nous résisterons fermement à toutes les exigences humiliantes et illégitimes". Zarif précise que l'Iran souhaite "un accord général à long terme garantissant ses droits à un programme nucléaire uniquement pacifique en échange d'une levée totale de toutes les sanctions". Un accord intérimaire a été conclu en novembre 2013 entre l'Iran et le groupe des Six réunissant les Etats-Unis, la Chine, la Russie, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne. Téhéran acceptait de suspendre ses activités nucléaires les plus sensibles. Dans le cadre de cet accord intérimaire, un accord final devait être conclu avant la fin juillet, puis devant l'échec des discussions ce délai a été reporté à fin novembre et finalement au 30 juin 2015. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a indiqué la semaine passée que le gouvernement iranien respectait ses engagements mais n'a pas fait "d'avancées supplémentaires" sur ses activités dans deux centres d'enrichissement de l'uranium et sur son réacteur à l'eau lourde en construction. La France et la Grande-Bretagne estiment pour leur part que l'Iran ne fait pas preuve d'assez de flexibilité dans les négociations. Des diplomates occidentaux ont expliqué que Téhéran ne proposait aucun compromis sur les principaux points de désaccord, notamment l'importance et la latitude de son futur programme d'enrichissement et sur le calendrier de levée des sanctions. (Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mercredi 24 déc 2014 à 19:07

    après censure injustifiée : l'Iran est en droit comme les autres de construire sa défense. On les présente comme des agresseurs alors qu'ils ont toujours subi les attaques militaire de l'Irak (1980) ou des puissances britanniques ou américaines avec Mossadeh : le shah d'Iran était illégitime et a été chassé enfin