L'Iran compare l'Arabie saoudite au groupe État islamique

le
0
L'image mise en ligne sur le site du Guide suprême iranien.
L'image mise en ligne sur le site du Guide suprême iranien.

La décision de l'Arabie saoudite d'exécuter une figure chiite de la contestation a provoqué une vague de protestation dans une région déjà instable. Samedi, l'ambassade saoudienne à Téhéran a été en partie détruite par des manifestants en colère. Conséquence : le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a annoncé dimanche la rupture des relations diplomatiques de l'Arabie saoudite avec l'Iran, dénonçant « les ingérences négatives et agressives de l'Iran dans les affaires arabes qui entraînent souvent dégâts et destructions ».

De son côté, l'ayatollah Ali Khamenei avait haussé le ton juste après l'exécution : « Sans aucun doute, le sang de ce martyr versé injustement portera ses fruits et la main divine le vengera des dirigeants saoudiens. »Téhéran accuse également Riyad de « soutenir » le terrorisme : et le guide suprême iranien d'expliciter ses accusations dans une image publiée en une de son site personnel, où l'Arabie saoudite est comparée au groupe État islamique. Sur la droite de l'image, un prisonnier en combinaison orange, semblable à celles utilisées par l'EI, est sous la menace d'un homme armé d'un poignard et vêtu comme les bourreaux de l'EI.  Sur la gauche de l'image, tel le reflet de l'autre image dans un miroir, un supposé bourreau saoudien brandit un sabre au-dessus d'un prisonnier agenouillé dans une combinaison grise. En haut de l'image, la mention « Des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant