L'Iran aurait construit une extension au site de Parchin-AIEA

le
2

(Actualisé avec précisions, déclarations § 5-9) VIENNE, 27 août (Reuters) - L'Iran aurait construit une extension à son site militaire de Parchin depuis le mois de mai, indique l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans un rapport en grande partie consacré à ses investigations sur la dimension militaire potentielle du programme nucléaire iranien. La demande d'accès à ce site présentée par l'AIEA demeure une question sensible qui pourrait, soit faciliter, soit compromettre l'accord conclu le 14 juillet entre la république islamique et le groupe P5+1, réunissant les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu et l'Allemagne. "Depuis notre précédent rapport en mai, sur une zone particulière du site de Parchin, l'agence a continué d'observer grâce à l'imagerie par satellite la présence de véhicules, d'équipements et de possibles matériaux de construction", peut-on lire dans le rapport confidentiel de l'AIEA consulté par Reuters. "En outre, une petite extension à un bâtiment existant semble avoir été construite", poursuit le rapport. Un diplomate informé de l'enquête de l'AIEA a précisé que les modifications ont été pour la première fois observées le mois dernier. L'agence fait valoir que toutes les activités menées par les Iraniens à Parchin depuis la dernière visite de ses inspecteurs en 2005 menaçaient la vérification d'informations obtenues par les Occidentaux selon lesquelles l'Iran y aurait mené il y a plus d'une décennie des essais en lien avec des explosions nucléaires. L'Iran soutient que ces informations ont été "fabriquées". Selon les données fournies à l'AIEA par des Etats membres, Parchin aurait abrité des expériences hydrodynamiques pour évaluer la résistance de certains matériaux à de très fortes pressions du type de celles dégagées par une explosion nucléaire. "Nous ne pouvons ni savoir ni spéculer sur ce qui se trouve dans ce bâtiment. Ce bâtiment en lui-même n'est pas relié au bâtiment qui présente pour nous le plus d'intérêt. C'est quelque chose que nous clarifierons sur le plan technique dans le cours de l'année", a dit un diplomate. Selon "la feuille de route" conclue entre l'Iran et l'AIEA, en marge de l'accord du 14 juillet avec les Six, la république islamique est tenue de fournir à l'agence onusienne des informations sur la nature de ses anciennes activités nucléaires afin de permettre la rédaction d'un rapport d'ici la fin de l'année. "La mise en oeuvre complète et dans les temps de la feuille de route est essentielle pour clarifier les problèmes liés" au site de Parchin, poursuit le rapport. Pendant des années, l'Iran s'est opposé à des inspections de nature militaire mais a finalement accepté dans le cadre de la feuille de route de fournir des données supplémentaires avant le 15 août. (Shadia Nasralla; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 27 aout 2015 à 18:13

    Encore une information bidon pour faire capoter l'accord.

  • M3182284 le jeudi 27 aout 2015 à 18:04

    Le plus simple c'est qu'Israël vitrifie ce site pendant la nuit.