L'Iran arrête plus de 40 activistes islamistes sunnites présumés

le
0

DUBAI, 10 novembre (Reuters) - L'Iran a arrêté plus de quarante activistes islamistes, dont la moitié projetaient de rejoindre la Syrie et l'Irak, a déclaré le ministre des Renseignements Mahmoud Alavi, cité mardi par un média officiel. Mahmoud Alavi a précisé que les arrestations ont eu lieu dans les provinces du Golestan et du Mazandaran, dans le nord du pays, à Téhéran, dans le Khouzistan, au Sud, et dans le Sistan-Balouchistan dans l'Est. "Les interpellés sont des mercenaires provenant de pays arriérés", a-t-il déclaré selon Irib. Les responsables iraniens utilisent fréquemment le terme d'"arriérés" pour désigner les pays du Golfe, principalement sunnites. Ces arrestations surviennent à quelques semaines de l'Arbaïn, une cérémonie rituelle chiite qui marque la fin de la commémoration du deuil de 40 jours respecté après l'assassinat d'Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, il y a 13 siècles. Téhéran a coutume de durcir les mesures de sécurité avant les commémorations religieuses, parfois visées par des extrémistes. (Bozorgmehr Sharafedin,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant