L'Iran arrête des espions présumés près de la centrale de Bouchehr

le
0

ANKARA, 21 octobre (Reuters) - Les services de sécurité iraniens ont arrêté plusieurs espions présumés dans la province méridionale de Bouchehr, où se situe la première centrale nucléaire du pays, rapporte mardi l'agence de presse semi-officielle Fars. Téhéran a dit à plusieurs reprises que son programme nucléaire avait été visé par des tentatives de sabotage étrangères. L'Iran et le "P5+1" (Etats-Unis, France, Allemagne, Chine, Russie et Grande-Bretagne) espèrent conclure avant le 24 novembre un accord sur le programme nucléaire iranien, que Washington et ses alliés européens soupçonnent d'inclure un volet militaire clandestin. L'Iran dément vouloir se doter de l'arme atomique et affirme que son programme est purement civil. "Grâce à la vigilance des agents du ministère des Renseignements, qui surveillent les déplacements des services de renseignements étrangers, certains espions qui avaient l'intention de collecter des informations pour les étrangers ont été arrêtés", a déclaré à Fars le ministre des Renseignements Mahmoud Alawi Alawi, sans donner plus de détails. (Parisa Hafezi; Clémence Apetogbor pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant