L'Iran annonce sa participation au projet de réacteur ITER

le
0
    DUBAI/PARIS, 12 juillet (Reuters) - L'Iran s'est entendu 
avec la France pour participer au projet international de 
réacteur expérimental à fusion nucléaire ITER, un an après la 
conclusion de l'accord historique sur son propre programme 
nucléaire, a fait savoir mardi l'agence de presse Fars.  
    Le ministère français des Affaires étrangères n'a ni 
confirmé ni démenti et aucun responsable d'ITER, dont l'acronyme 
signifie "International Thermonuclear Experimental Reactor", n'a 
pu être contacté.  
    Ali Akbar Salehi, directeur de l'agence iranienne de 
l'énergie atomique, s'est rendu ce mois-ci au siège d'ITER, qui 
se trouve à Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône.  
    "Des responsables iraniens sont parvenus à un accord général 
avec la partie française en vue d'une coopération sur le projet 
international de fusion nucléaire connu sous le nom d'ITER", 
écrit Fars, citant Behrouze Kamalvandi, porte-parole de 
l'agence.  
    Le projet ITER a été lancé il y a dix ans par l'Union 
européenne, les Etats-Unis, la Chine, l'Inde, le Japon, la 
Russie et la Corée du Sud. Bernard Bigot, son directeur, a 
annoncé en mai qu'il allait être repoussé de dix ans et que 
quatre milliards d'euros viendraient s'ajouter à la facture, 
jusqu'alors évaluée entre 14 et 15 milliards.   
     
 
 (Bozorgmehr Sharafedin à Dubaï et John Irish à Paris, 
Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant