L'Iran accuse l'Occident de «guerre électronique»

le
0
Le virus Stuxnet, qui cible les infrastructures industrielles, a infecté 30.000 ordinateurs en Iran. Mais la centrale nucléaire de Bouchehr n'aurait pas été touchée.

Le scénario d'une cyberguerre pour frapper les infrastructures de l'Iran se précise. Dimanche, les autorités iraniennes ont reconnu que 30.000 ordinateurs avaient été infectés par le virus Stuxnet, spécialement conçu pour attaquer les systèmes informatiques industriels. Mais jusqu'à présent, «aucun dommage sérieux» n'a été signalé dans le pays, selon le ministre des Télécommunications et des technologies de l'information, Reza Taqipour. «Le virus n'a pas été capable de pénétrer ou de causer des dégâts sérieux dans l'appareil gouvernemental», a-t-il ajouté.

L'Iran se mobilise pourtant comme si elle était en guerre. Une «guerre électronique lancée par l'Occident», a affirmé le responsable des technologies de l'information au ministère de l'Industrie, Mahmoud Liayi. D'après lui, «un gouvernement étranger est probablement à l'origine du virus», compte tenu de sa complexité. Environ 60% des PC infectés se situent en Iran, et cinq à dix personnes,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant