L'Irak redoute une contagion du conflit syrien

le
0
Les autorités irakiennes craignent que les insurgés syriens franchissent la frontière pour « semer le chaos en Irak ».

Bagdad Il y a des records que l'on souhaiterait ne jamais battre. L'Irak vient de laisser derrière elle la journée la plus sanglante des deux dernières années. En moins de 24 heures, plusieurs séries d'attaques à travers tout le pays ont coûté la vie à au moins 120 personnes et blessé 300 autres.

Ces violences ont débuté dimanche dans la ville de Najaf, haut lieu saint de l'islam chiite abritant le mausolée de l'imam Ali, gendre du prophète Mahomet, où une voiture piégée actionnée non loin de la mosquée a blessé 23 personnes. Lundi, les insurgés ont par ailleurs visé les forces de sécurité, tout particulièrement à Taji, au nord de Bagdad, où six explosions quasi simultanées ont visé un complexe résidentiel. La septième, actionnée après l'arrivée des secours et de la police sur les lieux, a déclenché un véritable carnage, tuant 32 personnes et en blessant une cinquantaine d'autres.

Cette série d'attaques intervient quelques heures à peine après la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant