L'Irak élimine les poches de résistance de Daech à Fallouja

le
0
L'Irak élimine les poches de résistance de Daech à Fallouja
L'Irak élimine les poches de résistance de Daech à Fallouja

Les forces irakiennes s'efforçaient toujours ce samedi de déloger les combattants du groupe Etat islamique (EI) de leurs dernières poches de résistance dans leur bastion de Fallouja, dont la perte marquerait l'un des plus importants revers infligés aux djihadistes en Irak depuis plus de deux ans.

 

Même si Fallouja, à 50 km à l'ouest de Bagdad, n'a pas été encore entièrement reconquise, elle constitue la dernière en date des batailles perdues par l'EI qui a vu se rétrécir ces derniers mois son «califat» proclamé il y a deux ans sur les territoires occupés en Irak et en Syrie.

 

Au lendemain de la prise du centre de Fallouja et du principal QG gouvernemental sur lequel elles ont hissé le drapeau national, les forces d'élite «continuent d'avancer pour libérer les quartiers nord» de la ville, où se sont redéployés les jihadistes, selon le commandant Abdelwahab Saadi. Les forces de police ratissaient pour leur part les quartiers ouest reconquis à la recherche de jihadistes et d'explosifs, a ajouté le commandant de l'offensive lancée le 23 mai avec le soutien aérien crucial de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

 

CARTE. Fallouja, une ville à 50 km de la capitale Bagdad

 

Selon des responsables de la sécurité, de nombreux membres de l'EI ont réussi à fuir en se fondant parmi les civils sortis de la ville ces derniers jours. Selon le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), le retrait de l'EI de Fallouja a entraîné un exode massif avec la sortie de quelque 20 000 civils de la ville en seulement quelques heures vendredi. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des centaines de personnes traversant à la nage l'Euphrate pour se réfugier dans un lieu sûr.

 

Le NRC a dit craindre pour les civils restés à Fallouja qui seraient les plus vulnérables – femmes enceintes, vieillards, personnes handicapées – sans pouvoir préciser leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant