L'Irak annonce le début de l'offensive pour reprendre Mossoul

le
0
 (Actualisé avec citations, précisions) 
    par Maher Chmaytelli et Ahmed Rasheed 
    BAGDAD, 17 octobre (Reuters) - Le Premier ministre irakien 
Haïdar al Abadi a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi le 
début de l'offensive de Mossoul pour reprendre la grande ville 
du nord de l'Irak aux djihadistes de l'Etat islamique (EI) qui 
en ont fait leur fief en juin 2014. 
    "L'heure est venue et le moment d'une grande victoire est 
proche", a dit le Premier ministre irakien à la télévision 
nationale, entouré des hauts commandants des forces armées. 
    "J'annonce aujourd'hui le début des opérations héroïques 
pour vous libérer de la terreur et de l'oppression de Daesh", 
a-t-il poursuivi avant d'ajouter: "Nous nous rencontrons bientôt 
sur le sol de Mossoul pour fêter la libération et votre salut". 
    L'offensive de Mossoul est soutenue par la coalition dirigée 
par les Etats-Unis contre l'EI, et pourrait représenter la plus 
grande bataille en Irak depuis l'invasion du pays par les 
troupes américaines en 2003. 
    "Bonne chance aux forces irakiennes héroïques, aux 
peshmergas kurdes et aux volontaires de Ninive. Nous sommes 
fiers de nous tenir à vos côtés dans cette opération 
historique", a déclaré sur Twitter Brett McGurk, envoyé spécial 
de Washington auprès de la coalition, après l'annonce d'Abadi. 
    Face aux craintes de tensions communautaires lors des 
opérations, étant donné la diversité des combattants anti-EI et 
la présence de milices chiites soutenues par l'Iran, le Premier 
ministre irakien a assuré dans la nuit que seules l'armée et la 
police irakienne entreraient dans la ville à majorité sunnite. 
    "Les forces qui dirigent l'opération de libération sont la 
courageuse armée irakienne et les forces de police", a-t-il 
déclaré. "Elles entreront dans la ville, personne d'autre", 
a-t-il ajouté. 
    Le président russe, Vladimir Poutine, a dit dimanche espérer 
que les Etats-Unis et ses alliés feraient de leur mieux pour 
éviter toute victime civile lors de la bataille de Mossoul. 
    Dimanche après-midi, l'armée irakienne disait avoir largué 
des dizaines de milliers de tracts sur Mossoul pour avertir les 
habitants d'une offensive imminente, leur conseillant d'éviter 
les endroits fréquentés par les djihadistes.   
    Mossoul est le dernier bastion des djihadistes en Irak, 
entre 3.000 et 9.000 combattants de l'EI seraient encore 
présents dans la ville. Avant la guerre, sa population était 
estimée à environ deux millions. Il en resterait aujourd'hui 
environ 1,5 million. 
 
    VOIR aussi : LE POINT sur les préparatifs de la bataille de 
Mossoul   
 
 (Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant