L'IPO de Japan Post se fera au prix le plus fort

le
0

(Actualisé avec du contexte) TOKYO, 26 octobre (Reuters) - Japan Post Holdings 6178.T a fixé dans le haut de la fourchette indicative le prix de son introduction en Bourse, suivant en cela le schéma des IPO parallèles de ses filiales d'assurance et de banque et attestant de la forte demande des particuliers. La holding postale a fixé à 1.400 yens par titre le prix de son IPO, soit le sommet de la fourchette indicative de 1.100 à 1.400 yens, levant ainsi en théorie 693 milliards de yens (5,2 milliards d'euros) au terme d'une opération qui la valorise à 6.300 milliards de yens. Tokyo lèvera au total 1.400 milliards de yens (10,5 milliards d'euros) par ces trois introductions en Bourse, un produit qui sera affecté à des programmes de reconstruction à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars 2011. Les cotations des trois sociétés débuteront le 4 novembre. ID:nL8N12J1B8 Ces trois IPO, considérées comme des placements de père de famille, attestent de la volonté du gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe de réorienter l'épargne des ménages hors des banques et vers la Bourse. Elles représentent par ailleurs la plus grande privatisation survenue au Japon depuis celle de Nippon Telegraph and Telephone (NTT) 9432.T en 1987. "Beaucoup d'investisseurs individuels sont attirés par le rendement du dividende relativement élevé de Japan Post", commente un gérant de fonds japonais. "Je n'entends pas parler d'une demande qui soit étoffée de la part des investisseurs étrangers mais en revanche la demande des investisseurs locaux semble solide". Sans compter les 11 banques choisies comme chefs de file, une cinquantaine de sociétés de courtage se sont employées à démarcher le chaland dans tout le pays, se plaignant de n'avoir pas assez de titres à proposer à une clientèle avide d'actions réputées sûres, et constituant une alternative aux sociétés de services aux collectivités, même si la performance n'a a priori rien de spectaculaire. Dans la mesure où 10% seulement du capital de chacune des trois sociétés est mis sur le marché, Tokyo, qui a un objectif de 33 milliards de dollars pour ses fonds de reconstruction, espère que les particuliers seront tout aussi gourmands si de nouvelles tranches sont proposées à la vente à l'avenir. L'épargne des ménages japonais représente l'équivalent de 14.300 milliards de dollars, dont plus de la moitié en dépôts à vue ou à terme, la Bourse et les fonds communs de placement n'ayant droit qu'à une part de 16,3%, selon des données de la Banque du Japon (BoJ). Par comparaison, la part des premiers aux Etats-Unis n'est que de 13,2% et celle des seconds de près de 50%. (Taiga Uranaka et Chris Gallagher, Wilfrid Exbrayat pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant