L'investisseur suisse Klesch offre de reprendre Petit-Couronne

le
0

GENEVE (Reuters) - L'investisseur suisse Gary Klesch a fait une offre pour la reprise de la raffinerie française de Petroplus à Petit-Couronne (Seine-Maritime) qui permettrait de préserver l'emploi de 410 à 550 travailleurs du site.

Gary Klesch a confirmé jeudi qu'il proposait d'investir 160 millions d'euros sur cinq ans au dernier jour possible pour la remise des offres et annoncé qu'il n'y en avait pas d'autre.

"Nous avons appris par le tribunal de commerce qu'il n'y avait pas d'autres offres", a-t-il dit en ajoutant qu'il était en négociation pour reprendre les autres sites de Petroplus.

Nicolas Sarkozy avait annoncé le 24 février dernier aux 550 salariés la signature d'un accord avec Shell pour redémarrer temporairement cette raffinerie arrêtée depuis plus de deux mois, tout en précisant qu'une solution était encore à trouver pour assurer la pérennité de l'entreprise.

Le contrat de façonnage (processing) doit donner du travail pendant six mois à la plus ancienne raffinerie de France mais il faudra deux mois de travaux pour la remettre en état de marche, pour un coût évalué à 50 millions d'euros.

Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire sur le "siphonnage" présumé de la trésorerie de Petroplus France vers des filiales à l'étranger.

Emma Farge, avec Gus Trompiz à Paris, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant