L'investissement responsable occupe le terrain mais peut encore progresser

le
0

(NEWSManagers.com) - Les actifs sous gestion dans les fonds d'investissement responsables européens ont augmenté de 25% par an en moyenne entre 2012 et 2014, passant de 238 milliards à 372 milliards d'euros, selon le European Responsible Investing Survey 2015 commissionné par l' Association Luxembourgeoise des Fonds d'Investissement (ALFI) et réalisé par KPMG.

Ces actifs se répartissent en quatre grandes catégories, précise l'étude : 322,8 milliards d'euros sont investis dans des fonds intersectoriels, 31,8 milliards d'euros dans des fonds environnementaux, 10,7 milliards d'euros dans des fonds socialement responsables et 6,7 milliards d'euros dans des fonds éthiques.

L'étude relève que le marché de l'investissement responsable reste à l'heure actuelle presqu'exclusivement alimenté par les investisseurs institutionnels. La majorité des investisseurs responsables d'aujourd'hui est constituée par des sociétés d'assurance et des fonds de pension et par des acteurs qui doivent rendre compte à des milliers d'affiliés de la gestion à long terme de leurs économies. Nombre de ces organisations se sont engagées à respecter les Principes pour l'investissement responsable (PRI) des Nations Unies et attendent en conséquence de leurs gestionnaires d'actifs qu'ils les suivent dans cette direction.

L'intérêt rapidement croissant de la part des investisseurs institutionnels contribue très probablement à ce que l'investissement responsable se développe d'une activité de niche vers une pratique courante. L'investisseur de demain mettra un accent croissant sur des facteurs comme des produits de placement sur mesure, des plateformes et portails d'investissement ouverts et simples, et des produits flexibles et souples susceptibles de l'accompagner, ainsi que ses clients, tout au long de la vie.

Les investisseurs devraient accorder une importance tout aussi grande à la simplicité, à la transparence et à la flexibilité des produits qu'à leurs performances financières. Les médias sociaux vont eux aussi influencer de plus en plus les décisions d'investissement.

Il reste que le marché de l'investissement responsable est toujours confronté à un certain nombre de défis majeurs. Tout d'abord, le potentiel qu'offre le marché de détail reste loin d'être exploité. Ensuite, le reporting et la transparence du secteur de l'investissement responsable pourraient servir d'exemple à suivre aux autres marchés, mais ils nécessitent une harmonisation. Enfin, une définition généralement acceptée de l'investissement responsable fait toujours défaut.

" L'investissement responsable reste à l'heure actuelle encore un marché de niche dépendant dans une large mesure d'investisseurs institutionnels, et pourtant, ce marché a déjà par de nombreux aspects une longueur d'avance sur le reste du marché" , estime Anouk Agnes, directrice générale adjointe de l'ALFI. " Aujourd'hui déjà, l'investissement responsable met l'accent sur la simplicité, la transparence, la sincérité et l'intégrité. Il devrait ainsi attirer l'investisseur de demain, plus conscient des enjeux environnementaux et sociaux. D'ici à 2030, l'investissement responsable va s'imposer également auprès des petits investisseurs. Les gestionnaires de fonds d'investissement doivent être conscients de cette tendance et veiller à construire leurs activités sur une base solide responsable" .

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant