L'investissement responsable européen grandit mais reste très divers

le
0
L'investissement responsable européen grandit mais reste très divers
L'investissement responsable européen grandit mais reste très divers

Les chiffres de l’investissement responsable européen ont été publiés le 10 novembre à Bruxelles. Ils montrent, en 2015, une forte croissance de toutes les pratiques et la montée en puissance des investisseurs particuliers, qui détiennent près du quart des encours intégrant à un titre ou un autre des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Les responsables des forums européens pour l’investissement responsable faisaient table commune ce 10 novembre à Bruxelles. Ils étaient réunis pour dévoiler les résultats de la dernière étude d’Eurosif à un public de spécialistes. 

Les chiffres de l’investissement responsable sont bons. Ils témoignent du terrain gagné par l’intégration de critères ESG dans la gestion financière en Europe, même si les situations restent très variées en fonction des pays et des pratiques.

La progression la plus forte est relevée sur l’impact investing (proche de la finance solidaire française). Les Pays-Bas sont les acteurs dominants de ce marché, qui atteint  près de 100 milliards d’euros et a augmenté de 120% entre 2013 et 2015.


Il est suivi sur le podium par l’investissement thématique sur des sujets environnementaux ou sociaux. Celui-ci a augmenté de 57%, pour dépasser les 145 milliards d’euros.

Ces deux tendances sont cohérentes avec le mouvement qu’avait identifié le centre de recherche de Novethic (qui a réalisé la partie française de l’étude d’Eurosif) en publiant ses chiffres annuels. L’ISR de conviction, celui qui cherche un impact social ou environnemental et propose des produits financiers investis dans des entreprises en cohérence avec ces objectifs, séduit les investisseurs et plus spécifiquement les particuliers. Ceci explique sans doute leur poids nouveau dans le marché européen. Ils détiennent désormais plus de 22% des encours (contre 3,4% en 2013 et 5,9% en 2011). 

 

Prime à l’exclusion

 

Les pratiques traditionnelles de l’investissement responsable progressent elles aussi, mais dans une moindre mesure. En Europe, l’exclusion reste, de loin, la technique la plus répandue.

Plus de 10150 milliards d’euros sont interdits d’investissement dans certaines activités controversées, comme les mines antipersonnel ou le nucléaire, et plus de 5000 milliards d’euros sont soumis à des règles visant à éviter les entreprises les plus controversées pour des raisons sociales ou environnementales.

Quant à l’intégration de critères ESG dans la gestion financière, elle a augmenté de 18% et est désormais appliquée sur plus de…00 milliards d’euros. 

 

Best in class et solitude française

 



La France reste la championne incontestée (et un peu seule) du Best in class, qui consiste à sélectionner les entreprises les mieux notées dans tous les secteurs, sans exclusion. Les encours soumis à cette stratégie y dépassent les 300 milliards d’euros, pour un marché européen qui n’atteint pas les 500 milliards d’euros. Il faut souligner l’émergence d’un marché de l’investissement responsable en Pologne, où le best in class a augmenté de 2894% depuis la dernière édition de l’étude d’Eurosif, en passant de 3 millions à… 2,7 milliards d’euros ! L’investissement thématique y est par ailleurs la technique la plus répandue, avec 3,7 milliards d’euros d’encours.

Au-delà des chiffres, pour que l’investissement responsable change d’échelle et contribue à réorienter la finance vers une économie plus durable, il va devoir s’intégrer au cadre règlementaire européen. Il est très intéressant de noter que les travaux de construction de l’Union du marché des capitaux mettent à l’étude une future intégration de dimensions ESG et ont pour cela annoncé la création d’un groupe de travail d’experts chargé de faire des propositions dès 2017. Sa composition est en cours.

Retrouvez cet article sur Novethic.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant