L'investissement Responsable continue à se développer en France

le
0
L'investissement Responsable continue à se développer en France
L'investissement Responsable continue à se développer en France

En 2015, 746 milliards d’encours sont gérés selon des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). Un record. Cette bonne nouvelle recouvre cependant une grande disparité de pratiques. L’investissement responsable de "conviction", qui a le plus d'impact sur la gestion des portefeuilles, ne représente que 7 % des encours. Analyse.

Une progression de 29 % sur un an. D’un point de vue statistique, l’année 2015 est un grand cru pour l’investissement responsable en France. Le total des encours gérés sous la bannière de l’ISR est désormais de 746 milliards d’euros.

Le marché est aujourd'hui dominé par les investisseurs institutionnels qui détiennent 90 % des encours. 10 % sont constitués par l'épargne des Francais qui choisissent l'ISR. Les assureurs sont les institutionnels les plus actifs puisqu'ils sont passés de 375 milliards en 2014 gérés en fonction de critères ESG à 465 en 2015. 

Si les pratiques de l’investissement responsables sont diverses en fonction des objectifs recherchés, le centre de recherche de Novethic a néanmoins distingué 4 grandes approches :  

 

 

La forte progression de l’approche thématique est liée à la COP21 et aux engagements pris de financer la transition écologique et énergétique. "Même si 60 % des 43 milliards d’euros thématiques ont une approche multithèmes, un tiers de ces encours est exclusivement focalisé sur l’environnement", détaille l’étude de Novethic.

On constate aussi que les approches thématiques, qu'elles soient environnementales ou sociales, semblent plus attractives pour les particuliers qui détiennent 36 % de ce type d’encours.

 

"Changer d'echelle"

 

Pour la premiere fois, le centre de recherche de Novethic publie ses chiffres en analysant l'impact de l'investissement responsable sur les décisions d'investissement. Il a ainsi quantifié ce qu'il appelle "l'ISR de conviction". Celui-ci ne pèse que 7% des encours totaux, soit 54 milliards d’euros.

Parmi les acteurs ayant une approche très discriminante, on trouve une trentaine de société de gestion "Une bonne nouvelle, selon Anne-Catherine Husson-Traore, la directrice générale de Novethic. Ce qui est intéressant, c’est que la moitié d’entre elles le font pour 90 % de leurs encours ISR".

Sycomore AM, La Française Inflection Point, Federis GA, ECOFI investissements, Agicam, Natixis AM et sa filiale MIROVA et Generali Investments Europe le pratiquent sur plus de 500 millions d'euros chacune.

"Pour que l’investissement Responsable tienne sa promesse, c’est à dire qu’il permette à l’investisseur final d'orienter ses placements vers la creation de valeur environnementale, sociale tout autant qu'economique, il va devoir changer d’échelle". Selon le centre de recherche de Novethic, il faut pour cela se doter d'indicateurs de mesure d'impact tels que l’empreinte carbone des portefeuilles ou la création d’emploi.

En un mot, mesurer, tout autant que la performance financière, l’impact environnemental et social de ces placements.

Retrouvez cet article sur Novethic.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant