L'investissement étranger en Birmanie a quintuplé en un an

le
0
BOND DES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS EN BIRMANIE
BOND DES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS EN BIRMANIE

RANGOUN (Reuters) - L'investissement étranger en Birmanie (Myanmar) a pratiquement quintuplé pendant l'exercice budgétaire clos fin mars par rapport à l'exercice précédent, au profit notamment de l'industrie textile locale, montrent des chiffres publiés lundi.

"Les investissements locaux et étrangers au Myanmar ont été multipliés par cinq en 2012-2013", a déclaré le président Thein Sein dimanche à Mandalay dans un discours repris par la presse officielle lundi.

L'investissement étranger a représenté 1,419 milliard de dollars (1,09 milliard d'euros) et bénéficié à 94 entreprises, tandis que les investisseurs locaux ont injecté 1.100 milliards de kyats (946 millions d'euros) dans 65 entreprises, créant au total 82.792 emplois, a précisé le chef de l'Etat.

Un haut responsable de la Commission pour l'investissement au Myanmar a indiqué à Reuters que l'investissement direct étranger (IDE) s'était monté à 300 millions de dollars lors de l'exercice précédent, clos en mars 2012, au profit de seulement 11 entreprises.

"Sur les 94 entreprises proposées pour les IDE lors du dernier exercice, 78 opèrent dans le secteur manufacturier à forte consommation de main d'oeuvre, notamment les usines de confection", a-t-il noté.

La plupart des investissements provenaient de Chine, de Hong Kong, du Japon, de la Corée du Sud et de Singapour.

"Le taux de réalisation de ces investissements a été sans précédent", a ajouté le responsable en faisant état de perspectives positives après la levée des sanctions internationales qui frappaient le régime militaire en place jusqu'en mars 2011 et l'adoption, en novembre 2012, d'une nouvelle loi sur l'investissement étranger.

"L'UE compte accorder très bientôt au Myanmar un statut de SPG et il y a de plus en plus d'investisseurs potentiels qui se manifestent, de tous les continents", a-t-il souligné.

Le "Système de préférences généralisées" (SPG) de l'Union européenne offre des avantages commerciaux aux pays pauvres.

Aung Hla Tun, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant