L'interview de Zehrid Osmani (BlackRock) : "les valorisations des marchés actions restent attrayantes"

le
22
Largement internationalisées, les entreprises européennes devraient voir leur profit croître de 9% cette année selon Zehrid Osmani, directeur de la recherche et gérant actions européennes chez BlackRock.

David Cameron a fait sensation mercredi en annonçant que le Royaume-Uni se prononcerait d'ici à 2017 par référendum sur son maintien ou non dans l'Union européenne. Gérant basé à Edimbourg, quelle est votre réaction ?

Zehrid Osmani : Cette annonce amène incontestablement de l'incertitude pour les investisseurs. Pour autant, si l'on regarde les choses de façon pragmatique, il en ressort que les autres membres de la zone euro ne veulent pas que le Royaume-Uni quitte l'Union européenne. D'autre part, il n'est pas du tout certain que la grande majorité des électeurs britanniques veuille « divorcer » de l'UE. En cas de sortie, les conséquences seraient importantes et négatives pour le pays sur certains points économiques. Nous avons un peu de temps devant nous mais il est indéniable que les marchés suivront avec attention l'évolution des sondages sur cette question au cours des prochaines années.

Votre scénario 2013 pour la zone euro ?

Z.O : La zone euro devrait connaître une croissance nulle cette année mais les situations vont rester très disparates selon les pays. Dans la périphérie, le contexte va rester très récessif selon nos prévisions : -1,5/-1% pour l'Italie, -2/-2.5% pour l'Espagne, , -3/-4% au Portugal et -6/-7% en Grèce ! L'Allemagne va surnager avec 0,5% de croissance et la France devrait rester dans la moyenne de l'Europe, autour de 0%. La poursuite du processus de désendettement du secteur public et des agents privés va peser sur la conjoncture.

Comment les marchés actions devraient réagir ?

Z.O : Les entreprises européennes cotées sont très exposées aux économies extra-européennes qui pèsent en moyenne plus de 50% de leur chiffre d'affaires. Or, la croissance des pays émergents (4.5 à 5.5% en moyenne sur les pays émergents dont +8-8,5% attendu cette année en Chine) et des Etats-Unis (+2-2,5% en prévision) devrait soutenir la progression des bénéfices. Au final, nous attendons cette année une croissance d'environ 9% des profits des sociétés européennes...

Pour quelle hausse des indices boursiers ?

Z.O : La hausse des marchés européens pourrait ressortir entre 12% et 14%. D'un point de vue macroéconomique, les indicateurs avancés continuent de s'améliorer. De même, malgré la hausse déjà constatée depuis l'été dernier, les valorisations des marchés actions restent attrayantes, en particulier par rapport aux marchés obligataires. L'erreur à ne pas faire pour les investisseurs ayant raté le rebond depuis l'été dernier serait de croire qu'il est trop tard pour se repositionner sur les actions.

Actuellement, quels secteurs et quelles valeurs privilégiez-vous chez Blackrock ?

Z.O : Nous pensons que le contexte est propice aux valeurs value, celles qui ont été délaissées par les investisseurs. Depuis l'été dernier, nous sommes revenus massivement à l'achat sur les valeurs financières, un bon moyen de se positionner sur les marchés domestiques européens et sur la baisse de la tension dans la zone euro (réduction observée des spreads des dettes des pays périphériques depuis les déclarations de Mario Draghi). Malgré leur hausse récente, elles restent faiblement valorisées. Nous sommes également très positifs sur des valeurs plus cycliques, les constructeurs automobiles en particulier (Renault par exemple). Enfin, nous sommes surpondérés sur les valeurs de luxe bien exposées à la croissance des émergents (LVMH, Richemont, PPR) et les spiritueux (Pernod Ricard, Remy Cointreau)...

Propos recueillis par Julien Gautier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Isegoria le lundi 28 jan 2013 à 15:10

    Avec 99% des pignoufs estampiller "expert", la règle est simple: inversez leur chiffres et leurs propos et vous serez beaucoup plus propre de la vérité...

  • brunetm7 le lundi 28 jan 2013 à 14:16

    Les mecs n'ont pas de cerveau.... ils suivent des cycles...mais cette fois, le cycle réel de l’Économie n'a pas lieu... leur prise de conscience va être une bonne raison pour suicider leur métier!

  • egoutten le lundi 28 jan 2013 à 13:10

    Encore là le guignol ? ça va tire-toi, on en veut pas de tes plans blackrock

  • M7026257 le lundi 28 jan 2013 à 12:21

    Quel courage...le marché est déjà en hausse de 5% YTD, on rajoute encore 4 à 5% de dividende et hop il ne reste plus que 2 à 4% pour atteindre l'objectif...On l'a pas entendu l'été dernier cet arrogant petit monsieur.A vrai dire il me fait peur, Blackrock est le plus gros investisseur mondial, s'ils sont investis comme il le dit, qui va être l'acheteur marginal?

  • unknown9 le lundi 28 jan 2013 à 08:50

    Blackrock ? ah oui ce sont les p'tits gars qui devenaient 1er actionnaire de APPLE en septembre 2012 au-dessus de 700usd et qui sont coïncés depuis ? ah ok... BRAVO

  • idem12 le lundi 28 jan 2013 à 07:18

    "La hausse des marchés européens pourrait ressortir entre 12% et 14%. D’un point de vue macroéconomique, les indicateurs avancés continuent de s’améliorer" : c'est vrais que le chômage et la dette diminuent et que la croissance est là. ça c'est de l'analyse LOL

  • idem12 le lundi 28 jan 2013 à 07:17

    En gros "on veut vendre, merci d'acheter". CQFD

  • r.edavni le lundi 28 jan 2013 à 01:13

    Il y a un analyste chevronné qui m'a indiqué la semaine dernière que la bourse avait 50% de chance de monter et 50% de chance de descendre en 2013... :)

  • Bose le dimanche 27 jan 2013 à 11:53

    dcaous pourquoi tu perd ton temps sur les forums boursiers, puisque tu reste sur tes livrets A et l'immobilier ?

  • egoutten le dimanche 27 jan 2013 à 10:52

    Morceau choisi "Nous pensons que le contexte est propice aux valeurs value, celles qui ont été délaissées par les investisseurs" LOL