L'interview de Victoire de Trogoff (Fidelity) : « Le potentiel de hausse sur les actions reste important »

le
22
Les marchés actions gardent un potentiel de hausse intact malgré la volatilité importante. Dassault Systèmes, Carrefour, Iliad (Free) figurent parmi les valeurs favorites de Victoire de Trogoff, gérante actions européennes chez Fidelity.

Faut-il se positionner sur les actions européennes ?

Victoire de Trogoff : Oui. La croissance est faible en Europe, voire négative pour certains pays, mais les opportunités existent. Depuis début 2011, les résultats des entreprises sont régulièrement révisés en baisse mais le mouvement a tendance à ralentir. Les attentes sont tellement basses que les marchés finissent par prendre pour une bonne nouvelle une information parce qu'elle s'avère au final moins mauvaise que prévu ! Par ailleurs, depuis l'été 2012, les flux sont redevenus positifs sur les actions et cela pourrait continuer.

La baisse récente au lendemain des élections italiennes n'était-elle donc pas un avertissement laissant craindre un retour du risque politique en Europe ?

V.d.T : Non. Si ces élections étaient intervenues il y a un an, on aurait pu en effet assister à un phénomène de panique. Mais, en l'occurrence, la baisse au lendemain des élections italiennes a été perçu comme une opportunité pour certains investisseurs de se renforcer sur les marchés actions.

Les valorisations sont-elles toujours aussi faibles qu'on ne le dit ?

V.d.T : Oui. En dépit de la hausse observée depuis l'été 2012, le potentiel de hausse reste important. Sur un PE calculé avec un bénéfice retraçant la moyenne des dix dernières années, les valeurs européennes restent à des niveaux historiquement faibles. S'il n'y a pas de risque selon moi pour entrer sur les marchés actions, dans une optique long terme, la volatilité reste en revanche importante. C'est un élément à prendre en compte car la hausse des marchés n'est pas et ne sera pas linéaire.

Vers quels types de valeurs revenir ?

V.d.T : Nous constatons un retour du « risque spécifique ». La performance d'un titre relève à nouveau plus des qualités intrinsèques de la société que de son appartenance à un secteur ou à une zone géographique. C'est là que le stock-picking retrouve toute sa place. Concernant le fonds Fidelity Europe, nous ciblons plus particulièrement trois types de sociétés: celles disposant de modèles multiplicateurs de croissance, des valeurs en redressement ainsi que des valeurs d'actifs, celles dont le potentiel nous semble sous-estimé par le marché.

Des exemples ?

V.d.T : Pour la première catégorie, je citerais Dassault Systèmes. L'éditeur de logiciels commercialise actuellement la version 6 de son fameux logiciel Catia. C'est une version véritablement révolutionnaire qui introduit une dimension collaborative. Des licences sont être ainsi vendues aux clients et aux fournisseurs des fabricants habituels qui utilisent Catia. Le prix de la maintenance est également augmenté. Les impacts financiers de cette évolution sont considérables et vont assurer la croissance de Dassault Systèmes au cours des prochaines années. On peut également citer le suédois H&M qui continue d'ouvrir des magasins chaque année (le réseau croît de plus de 10% par an). Or, le potentiel de la marque, très rentable, est encore considérable aux Etats-Unis, en Chine ou au Japon.

A quelles valeurs de redressement pensez-vous ?

V.d.T : Fiat Industrial, le fabricant de machines agricoles qui n'a plus de liens capitalistiques direct avec Fiat. Le secteur du machinisme agricole est en plein essor suite à la hausse des cours des matières premières qui profite aux exploitants. Je citerais également le britannique Johnson Matthey. Le fabricant de pots catalytiques évolue sur un marché oligopolistique très dépendant de la réglementation. Or, il détient 30% de parts de marché sur les voitures et 60% sur les camions. En 2014, la directive Euro6 va entraîner une multiplication des prix par quatre pour les camions et par deux pour les voitures. Le PE présente des niveaux historiquement bas (13) sur l'année en cours.

Et parmi les valeurs que vous jugez sous-valorisées par le marché ?

V.d.T : Carrefour ! Le groupe de distribution est engagé dans un processus de restructuration en profondeur. Georges Plassat a cédé des activités non rentables dans des pays émergents pour se recentrer sur des activités plus proches. De même, il a entrepris une réorganisation en profondeur de Carrefour France dont la marge a chuté de 4% à 2,5% en quelques années. Certes, la concurrence vive dans le secteur de la distribution explique en partie ce tassement des marges mais la stratégie de l'ancienne direction est particulièrement en cause. Nous croyons dans les capacités de Georges Plassat d'améliorer les marges de la filiale. Le marché a salué les derniers résultats mais nous pensons que l'action pourrait atteindre 26 euros dans les prochains mois. Enfin, une mention spéciale pour Iliad, la maison-mère de Free. Le marché a longtemps entretenu une défiance injustifiée vis-à-vis des initiatives du groupe...

A 150 euros, le titre Iliad (Free) a déjà beaucoup monté (+50% en un an !)...

V.d.T : Certes mais au cours de l'année 2012, le groupe a réussi à capter 8% du marché de la téléphonie mobile alors que les plus optimistes attendaient plutôt 3%. C'est un marché saturé mais avec l'arrivée de la 4G, le groupe n'a pas fini de prendre des parts de marché à ses concurrents. Notre objectif de cours à court terme est de 160 euros.

Propos recueillis par Julien Gautier


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rouches le vendredi 15 mar 2013 à 14:19

    Waouaw Iliad, 8% du marché, c'est magnifique... Seul problème, ils vendent à perte. Pas grave, au pire, la Fed renflouera... Ah non, zut , c’est pas américain. H&M, idem, forte croissance mais les marges baissent.

  • belsha le jeudi 14 mar 2013 à 20:07

    Non, ces commentaires ne reflètent pas de la "haine" ou une déception passée, mais visent juste à informer les lecteurs de la grande pertinence des conseils passé de cette Victoire de Trogoff. En janvier 2008, elle conseillait en effet d'achêter National Bank of Greece, qui côtait alors 60$, ne vaudra plus que 16$ fin 2008, et ce jour même vaut 1.02$, soit une perte de 98,4%.

  • M7527318 le jeudi 14 mar 2013 à 16:11

    en 2008 elle écrivait :Seules les banques grecques, comme National Bank of Greece par exemple, me paraissent attrayantes car elles n'ont pas de problèmes de financement et en raison également de leur expansion sur leur marché domestique. pas très pertinent son analyse ...en bourse/placements les gérant(e)s sont bien souvent à éviter ...

  • mucius le jeudi 14 mar 2013 à 15:06

    C'est vrai que conseiller des cycliques sur 2008, ce fut nul! Exemple : Mittal 52 début janvier, 18 fin décembre!

  • aric0ver le jeudi 14 mar 2013 à 14:05

    je ne comprends pas cette censure boursorama est responsable de ce faitcette gérante s'est planté en 2008 en servant exactement la même soupe , elle a notamment conseiller l'achat des bancaires grecques qui selon elle n'avait pas besoin de liquiditésles petits porteurs que nous sommes ont le droit de le savoir et boursorama le devoir de nous laisser nous exprimer

  • M3051518 le jeudi 14 mar 2013 à 13:43

    Bon jour la cen sure !

  • AND.KOTE le jeudi 14 mar 2013 à 11:32

    elle veut nous vendre ses produits?

  • pedrooo le jeudi 14 mar 2013 à 10:03

    Relisez ses conseils en 2008http://www.capital.fr/finances-perso/interviews/fidelity-je-me-renforce-sur-les-valeurs-les-plus-susceptibles-de-rebondir-192861

  • M3962878 le jeudi 14 mar 2013 à 09:40

    Merci Victoire pour tes commentaires. Je suis d'accord avec toi pour les marchés. Moi j'aime bien l'Air France comme valeur de retournement. Ils sont en train de tout revoir au niveau opérationnel et des ventes. Malgré la hausse, elle ne se paye que 0,1X le CA. Ton ex-collègue de chez ML qui s'occupait du jp.

  • mucius le jeudi 14 mar 2013 à 08:01

    Rappel : il ne s'agit que d'un avis qu'on lui a demandé. Il est évident que vous n'êtes pas obligé de le suivre. Pourquoi tant de haine? De grosses déceptions passées? Mystère