L'interview de Saad Benlamine (Amplégest) : « la création du PEA-PME va dans le bon sens »

le
9

Saad Benlamine, co-gérant du fonds Amplégest Midcaps
Saad Benlamine, co-gérant du fonds Amplégest Midcaps

Amplégest lance un nouveau fonds qui répondra aux critères d'éligibilité du PEA-PME : Amplégest PME. Une opportunité fiscale pour l'épargnant qui souhaite investir dans des petites et moyennes valeurs françaises prometteuses explique Saad Benlamine, le cogérant du fonds avec Augustin Bloch-Lainé. Les deux gérants cogèrent déjà Amplégest Midcaps.

Amplégest lance le fonds Amplégest PME qui répondra aux critères d'éligibilité du PEA-PME (et aux modalités du futur décret d'application encore attendu à ce jour). Qu'en attendez-vous plus précisément ?

Saad Benlamine : Ce fonds permettra aux investisseurs intéressés par le PEA-PME de bénéficier de l'avantage fiscal de ce placement tout en accompagnant dans leur développement économique des pépites françaises qui nous paraissent prometteuses. Ces sociétés évoluent généralement sur des marchés de niches en France et à l'international et bénéficient souvent d'avantages compétitifs qui leur permettent de créer de la valeur dans la durée.

Bercy a néanmoins fixé des critères assez stricts pour rendre les valeurs éligibles (75% du portefeuille au minimum) : effectifs ne devant pas dépasser 5.000 salariés, chiffre d'affaires de moins de 1,5 milliards d'euros ou bilan n'excédant pas 2 milliards d'euros. Trop stricts ?

S.B : Certes, ce sont des critères assez restrictifs et nous aurions préféré que celui de la capitalisation boursière soit retenu. Précisons également que le fonds pourra disposer d'une poche de 25% de valeurs non éligibles au PEA-PME. Et soyons positifs, cette réforme va dans le bon sens. Elle donne un coup de pouce à l'investissement dans les PME-ETI qui souffrent parfois d'un manque de financement alors qu'elles ont tous les atouts pour se développer et gagner des marchés en France et à l'étranger. Nous devrions d'ailleurs observer plus d'introductions en bourse car certaines sociétés ont besoin de lever des fonds pour financer leur croissance.

Quel est l'univers d'investissement et combien de lignes comptez-vous gérer ?

S.B : Amplégest PME est investi à 90% en valeurs françaises avec la possibilité d'investir jusqu'à 10% du portefeuille en valeurs européennes éligibles au PEA-PME, ce qui représente un vivier d'environ 500 sociétés. Le fonds comptera une quarantaine de valeurs avec un top 10 qui représentera près de 40% de l'actif du portefeuille. Nous avons une gestion de conviction et voulons ainsi éviter une dispersion trop forte qui diluerait la performance. D'autant que la taille du fonds nous permet d'être à l'aise concernant sa liquidité.

Des exemples de valeurs attractives qui figureront dans ce Top 10 ?

S.B : Aufeminin.com figurera dans les cinq premières lignes du portefeuille. L'éditeur de sites internet dédiés à la communauté féminine (Aufeminin.com, Marmiton.org, etc.) construit une stratégie extrêmement pertinente. Annoncée en novembre, l'acquisition de Mylittleparis.com vient parfaitement compléter les activités du groupe et devrait être très relutive d'un point de vue financier. Le potentiel de hausse de la valeur reste selon nous encore important sur un horizon de trois à cinq ans. Nous apprécions également Solutions 30, leader européen de l'assistance informatique et numérique (voir interview du 8/10/2013). L'année 2014 devrait nous donner plus d'indications concernant le projet Linky (35 millions de compteurs électriques intelligents à installer en France sur une période de huit ans). Nous estimons que la PME de Gianbeppi Fortis devrait capter 10% à 20% de l'appel d'offre. Enfin, citons IGE+XAO, spécialiste du dessin de schémas électriques complexes en CAO (conception assistée par ordinateur) qui évolue sur un marché de niche. L'éditeur de logiciels bénéficie de revenus récurrents très profitables (mises à jour, maintenance etc.) et dispose d'un bon potentiel de croissance, notamment à l'international.

Propos recueillis par Julien Gautier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le samedi 1 mar 2014 à 09:40

    faible liquidité. à oublier.

  • M4328752 le vendredi 28 fév 2014 à 21:41

    Aucune

  • faites_c le jeudi 27 fév 2014 à 19:02

    2 milliards d'Euros de bilan et jusqu'à 5000 salariés!!! Cà c'est de la PME. Il faut arrêter de prendre les investisseurs que pour des c.o.n.s : avec ces effectifs et ce bilan ce n'est pas peut-être pas un grand groupe international mais c'est au minimum une grosse entreprise et cela n'a rien à voir avec une PME! Quand on voir que certaines PME cotées sur Alternext ont à peine une cinquantaine d'employés on rigole 5 minutes avec les définitions ci-dessus!

  • ttini le mercredi 29 jan 2014 à 14:54

    les BS et DS ne sont plus éligibles au PEA. c'est mal parti pour le lancement du PEA PME

  • ttini le mercredi 29 jan 2014 à 14:22

    interessera ceux qui sont au plafond sur le PEA classique.

  • s.fogue le mercredi 29 jan 2014 à 12:33

    bonjour,pour en savoir plus sur le fonctionnement du pea pmehttp://blog.particeep.com/nouveau-pea-pme-pour-dynamiser-linvestissement-dans-les-pme/

  • gacher le mercredi 29 jan 2014 à 08:52

    le marché libre est déjà un marché ou les entreprises ne communiquent pas sur leurs résultats, et ou il n'y a pas assez de volumes pour pouvoir vendre ou acheter facilement.Là, on va carrément dans le marché de dupes, où on se retrouvera avec un pea sans valeur, invendable. A fuir

  • M1961G le mardi 28 jan 2014 à 17:21

    une pme sur deux est en difficulté en France , alors je préfère le cac 40 , c'est plus sûr . le pea pme est très risqué .

  • muck12 le mardi 28 jan 2014 à 17:08

    cherche gogos