L'interview de Marc Favard (Amilton AM) : « La hausse du dollar constitue un vrai catalyseur pour les marchés européens »

le
3

Marc Favard (Amilton AM) croit à la poursuite de l'appréciation du dollar.
Marc Favard (Amilton AM) croit à la poursuite de l'appréciation du dollar.

La faiblesse des taux en Europe et l'appréciation du dollar liée à la bonne santé de l'économie américaine  devraient continuer de porter les marchés européens après la correction du début de l'été estime Marc Favard, directeur général d'Amilton AM.

Avec la nomination d'Emmanuel Macron à Bercy, les marchés ont-ils de quoi être satisfaits ?

Marc Favard : Cette nomination a le mérite de la clarté. Emmanuel Macron est positionné sur une ligne social-libérale. Mais les discours ne suffiront pas. Les marchés attendent des réformes structurelles et un calendrier.

Quel bilan tirez-vous de l'été sur les marchés actions ? La correction a été finalement d'une ampleur limitée et le rebond rapide.

M.F : Effectivement, l'été se termine mieux qu'il n'avait commencé. Les secousses géopolitiques (Proche-Orient, Ukraine) n'ont eu pour le moment qu'un faible impact sur les marchés. Les différences de conjoncture entre les Etats-Unis et l'Europe ont tendance à s'accentuer. L'indice S&P500 bat de nouveaux records en franchissant la barre des 2.000 points. L'économie américaine s'améliore graduellement et de plus en plus d'entreprises révisent à la hausse leurs bénéfices. Le dynamisme de certains secteurs (biotechs, valeurs technologiques, énergétiques, internet) est particulièrement frappant. Tout l'enjeu pour la Fed est de gérer l'atterrissage en douceur. En attendant, la hausse relative du dollar est une bonne nouvelle pour les marchés européens...

La situation européenne reste pourtant très compliquée... Le risque de déflation ne risque-t-il pas de plomber à nouveau le moral des investisseurs ?

M.F : Les chiffres de la croissance européenne restent effectivement très décevants et les entreprises ont plutôt tendance à réviser à la baisse leurs prévisions de bénéfices. Le risque de déflation réapparaît dangereusement. Mais la force du dollar d'un côté et la faiblesse des taux souverains européens constituent des catalyseurs importants pour les marchés européens. L'appréciation du dollar profite aux entreprises exportatrices européennes mais traduit aussi la force de l'économie américaine qui se répercute aussi en retour sur l'économie européenne. Cette stimulation devrait continuer à appuyer la hausse des marchés européens. D'autant qu'après la réunion de Jackson Hole, Mario Draghi confirme qu'il est toujours disposé à soutenir coûte que coûte la zone euro.

Quel type de valeurs jouer ?

M.F : En Europe, les taux très bas peuvent soutenir les valeurs de rendement. On peut également se positionner sur la thématique des valeurs cycliques de croissance qui ont beaucoup baissé et les valeurs dollar qui devraient profiter de l'appréciation du billet vert.

Trois actions à mettre en portefeuille ?

M.F : Axa pour jouer la thématique des valeurs de rendement. D'autant que l'assureur a publié des résultats rassurants. Sanofi a bien réussi sa restructuration. Les expirations des principaux brevets sont maintenant derrière nous et le « pipeline » de nouveaux médicaments se révèle attractif. Le groupe est bien positionné géographiquement et devrait tirer profit de la croissance mondiale. Pour parier sur l'amélioration du cycle européen au second semestre, je citerais plus spécifiquement Saint Gobain. Le groupe industriel présente une valorisation attractive.

Propos recueillis par Julien Gautier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • belsha le jeudi 28 aout 2014 à 11:31

    Depuis quand la hausse du dollar est-elle corrélée à une hausse des marches actions européens?Depuis de nombreuses années, les actions montent quand l'euro monte et quand le dollar baisse; et les marchés baissent ensemble avec l'euro quand le dollar monte, ce dernier étant une valeur refuge.Etonnant que l'on puisse écrire de pareilles âneries que ce monsieur, ou alors il faudrait expliquer pourquoi on assisterait tout d'un coup à un changement de paradigme aussi fondamental.

  • bhajjar le jeudi 28 aout 2014 à 10:22

    sornettes de gens incompétents voire complices.La vraie valeur de l'euro est à plus de cent dollars......

  • ccondem1 le jeudi 28 aout 2014 à 10:02

    Si le $ devait monter face à l'euro, et au vu des perspectives que ce gérant décrit, mieux vaudrait donc investir... aux States, en bénéficiant du change !!