L'interview de Jean-Louis Mourier (Aurel BGC) : « Les annonces de la BCE visent d'abord à faire remonter l'inflation »

le
18

A partir de mars, la BCE va engager 60 milliards d'euros d'achats mensuels d'actifs jusqu'en septembre 2016.
A partir de mars, la BCE va engager 60 milliards d'euros d'achats mensuels d'actifs jusqu'en septembre 2016.

Mario Draghi sort le « bazooka » monétaire pour faire remonter les anticipations d'inflation et parvenir à terme à l'objectif de 2%. Une condition nécessaire mais non suffisante au redressement de l'économie européenne selon Jean-Louis Mourier, économiste chez Aurel BGC.

Mario Draghi a enfin dévoilé son programme massif d'achats d'actifs (QE) d'un montant de 60 milliards d'euros par mois à partir de mars 2015 jusqu'en septembre 2016, soit au total plus de 1.100 milliard sur un an et demi. L'annonce a plutôt plu aux investisseurs qui tablaient sur le chiffre de 50 milliards par mois. Quelle est votre réaction ?

Jean-Louis Mourier : Les annonces sont en ligne avec les attentes dans la mesure où le montant de 60 milliards d'euros d'achats mensuels comprend pour environ 10 milliards les programmes déjà existant : ABS (titrisation de créances) et Covered bonds (obligations sécurisées) qui ressortent déjà à 35 milliards en trois mois. Les 50 milliards restant seront consacrés à des achats d'obligations « investment grade » (signature de qualité) publics et privés. Quant à la date de septembre 2016, elle n'est pas intangible. Le programme devrait être poursuivi jusqu'à ce que le rythme d'inflation se redresse et s'oriente vers l'objectif de 2% fixé par la BCE. Cette date correspond à une échéance de deux ans par rapport au lancement en septembre 2014 du programme d'achat d'ABS et de Covered Bonds.

Les banques centrales nationales porteront 80% du risque lié aux achats d'actifs alors que la BCE n'en portera que 20%. N'est-ce pas un problème ? Le risque de fragmentation de la zone euro n'a pas disparu...

J-L.M : Bien sûr, ce n'est pas un bon message et il peut s'interpréter comme une concession faite aux Allemands. Pour autant, Mario Draghi a été clair sur ce point : le débat sur le partage des risques est « futile » car la mutualisation des actifs des banques centrales existe de fait. L'actif des banques de l'Eurosystème est totalement « fongible ». Notons également que la BCE renonce à toute séniorité et sera un créancier de même rang que les autres détenteurs de dette.

Pas de restriction dans les choix des dettes achetées ?

J-L.M : Pour les dettes nationales bénéficiant d'un programme d'aide, la décision sera prise ultérieurement. Il n'y a pas de raison qu'elles ne soient pas éligibles à terme.

Globalement, ce « bazooka » monétaire présenté par Mario Draghi sera-t-il suffisant, selon vous, pour éviter à la zone euro de tomber en déflation ?

J-L.M : Ces annonces devraient sans doute avoir une influence rapide sur les anticipations d'inflation en zone euro. On le verra au cours des prochains jours. Pour autant, la BCE seule ne peut pas tout pour sortir l'économie européenne de la non-croissance. Malgré une politique monétaire très accommodante, le Japon n'est pas complètement parvenu à sortir l'économie de la spirale déflationniste et malgré trois opérations de QE lancées par la Fed, l'inflation a baissé aux Etats-Unis. Une chose est sûre, Mario Draghi a mis les moyens pour que la BCE retrouve une trajectoire d'inflation plus conforme à ses prévisions.

Propos recueillis par Julien Gautier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • annelion le dimanche 25 jan 2015 à 20:44

    C'est extrêmement facile de faire monter l'inflation. Il suffit de distribuer des billets de banque à tout va.L'argent n'est jamais qu'un moyen d'échange.

  • sj7261p0 le samedi 24 jan 2015 à 20:09

    C'est faux. Les QE Japonais depuis 15 ans et Americain depuis 5 ans n'ont jamais fait augmenter l'inflation, et le Japon est toujours en déflation. Ca sert uniquement à sauver le système bancaire de la faillite.

  • tibetain le samedi 24 jan 2015 à 16:41

    N'effacez plus les gens qui offrent des propos sans doute mieux que tous les animateurs de l’économie la plus noire...

  • tibetain le samedi 24 jan 2015 à 16:38

    Les années 30 ont été un peu festin sortis des lois mais tout est pari que l'offre des livres d'histoire soit sans problème pour offrir une offre pour fesser les plus importants animateurs des affaires qui prient le désordre...Permission de dire que Georges Bush pourrait nous dire tout sur ses aïeuls pour mieux en apprécier tous les évènements futurs...

  • tibetain le samedi 24 jan 2015 à 16:31

    Comment on fait pour effacer une dette si on ne va pas a la guerre est dans vos interrogations. Permettez on ne veut pas de marionnettes qui offrent des sous en secret pour obtenir des états des affolements qui font les contrats d'armes. Ainsi Draghi a été un peu festin des rois sans qu'ils désirent plus d'effort militaire...

  • tibetain le samedi 24 jan 2015 à 16:26

    La plus grande des guerre est annulé quand l’Europe fait sauter les plans pour les affaires très animation du prix des armes. Elle est le plus grand pari contre les offre d'armes arrivées des autres terres et le plus puissant des combat financier jusqu'en 2020 et c'est avant hier que ce combat a commencé...

  • tibetain le samedi 24 jan 2015 à 16:17

    Combien de coupure de lignes a euronext avant Hier monsieur le super intellectuel de l’économie?Savez vous l'expliquer?

  • tibetain le samedi 24 jan 2015 à 16:16

    Les départs faisant le conflit quand tout est rencontre a la BCE les affaires font le propos en Susse. Tout est rencontre qui font les vols en Ukraine et quand l'escalade fait le prix des armes et des pelotons tout est offre de profit qui ne se font plus si tout est détails qu'on peut découvrir...

  • tibetain le samedi 24 jan 2015 à 16:12

    T'es riant quand sous neuf mais tu veux nous monter les uns contre les autres avec ton texte de diplomate? C'est pas la peine Draghi a eu la plus belle des fines lames contre les armes...

  • heimdal le samedi 24 jan 2015 à 10:07

    Que devient un ménage qui s'endette à outrance ? On lui prie de rendre ses moyens de paiement à la banque et on lui coupe les vivres ..Accessoirement le couple finit par se disloquer et la belle histoire prend fin . .