L'interview de Bruno Fine (Roche-Brune AM) : « Il est opportun de se renforcer sur les actions »

le
8
Stockpicker spécialiste des actions européennes, Bruno Fine, directeur général de la société de gestion Roche-Brune AM (Groupe Primonial), investit notamment sur Publicis, Virbac, Dassault Systèmes.

Quelle est la philosophie de gestion de Roche-Brune AM ?

Bruno Fine : Roche-Brune AM est une société de gestion totalement dédiée au stockpicking, c'est-à-dire à la gestion active décorrélée des indices. En décembre 2012, nous avons signé un accord de partenariat avec le Groupe Primonial en vue de développer un pôle de gestion d'actifs au sein de ce groupe. De notre côté, ce partenariat nous offre une structure capable de faciliter notre développement et de renforcer notre visibilité. C'était notre ambition commune avec Patrick Petitjean, disparu prématurément la semaine dernière et dont je tiens à saluer la mémoire. La meilleure façon de lui rendre hommage est de poursuivre cette ambition...

Spécialiste des actions européennes, vous concevez des fonds « sur mesure ». Quelle est votre méthodologie ?

B.F : Notre vocation de stockpickers est de restituer à nos clients la création de valeur des entreprises les plus performantes. Pour les sélectionner, nous utilisons une méthodologie baptisée MUST, un modèle d'analyse fondamentale et de gestion intégrant des critères d'analyse financière et de bonne gouvernance. Sur un échantillon de 2 500 valeurs européennes cotées, 500 répondent aux critères financiers (croissance autofinancée et soutenable dans la durée, génération de cash flow, rentabilité des actifs engagés supérieure au coût du capital etc.). Après prise en compte des critères de bonne gouvernance, il ne reste que 150 élus. Le critère de la valorisation, c'est-à-dire une juste rémunération du risque, nous permet d'arriver à une liste de 65 valeurs qui composent nos fonds, tous éligibles au PEA.

Faut-il faire preuve de prudence sur les marchés actions cet été, période souvent troublée depuis 2007 ?

B.F : L'aversion au risque des investisseurs reste forte mais le moment est opportun pour se positionner sur les actions. J'estime le potentiel de hausse sur les douze prochains mois à environ 25%, au vu des perspectives de rendement attendues. Il faut en revanche savoir choisir les bonnes valeurs. C'est notre travail de professionnels...

Des « bonnes valeurs » à mettre en portefeuille ?

B.F : Une société allemande nommée Duerr AG. Ce concepteur-assembleur d'usines clés en main pour l'industrie automobile profite du développement du secteur au niveau mondial, en particulier dans les pays émergents. Mais le phénomène de réindustrialisation aux Etats-Unis qui devient incontestable est aussi une aubaine pour cette entreprise...

Et parmi les valeurs plus connues des internautes français ?

B.F : Publicis a parfaitement réussi à prendre le virage de la révolution digitale. L'action a déjà beaucoup progressé mais la valeur devrait continuer à profiter de son leadership. Idem pour Dassault Systèmes. L'éditeur de logiciels est une très belle société mais dont le potentiel de hausse est limitée à court terme. Il faut profiter des replis de marchés pour revenir à l'achat. J'apprécie également des pépites comme Virbac, le spécialiste de la santé animale, qui évolue sur un marché en progression de 8% par an, ainsi que Nutreco qui précède Virbac dans la chaîne de valeurs.

Des valeurs à écarter ?

B.F : Provisoirement, je citerais Essilor. Le spécialiste des verres ophtalmiques est une entreprise exemplaire mais elle est devenue trop chère. J'attends qu'elle repasse sous la barre des 80 euros pour envisager de me repositionner.

Une situation spéciale ?

B.F : Club Méditerranée a parfaitement réussi sa restructuration. En réduisant la voilure des actifs engagés, la direction emmenée par Henri Giscard d'Estaing a réussi à baisser de 30% l'intensité capitalistique du groupe. Indéniablement, l'OPA franco-chinoise lancée par Axa PE et Fosun répond à cette lecture de la poursuite de la création valeur pour l'avenir.

Propos recueillis par Julien Gautier


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stefdura le jeudi 25 juil 2013 à 11:58

    c'est le principe de TOUS les gérants. Ils achètent ce qui A monté

  • M8976626 le mercredi 24 juil 2013 à 18:07

    Juste un hommage à "feu" Patrick PETITJEAN, Directeur Général de Primonial, qui nous a quitté un peu trop vite et beaucoup trop tôt... L’entrepreneur était brillant et visionnaire, l’homme cultivé et généreux, bourré d’esprit et d’humour.

  • M2801849 le mercredi 24 juil 2013 à 11:54

    C'est bizarre, il ressemble a Madoff...Super conseils pour super losers....

  • M8362198 le mercredi 24 juil 2013 à 11:36

    Supers conseils...pour supers couillons?

  • M9718147 le mercredi 24 juil 2013 à 09:57

    Toutes les trois avec des cours au plus haut du plus haut,super l'opportunite d'achat!!!

  • stefdura le mercredi 24 juil 2013 à 09:28

    Encore un fond hybride du CAC40 en terme de performances. Mais ou est la valeur ajoutée à part trouver des noms compliqués de type de gestion ??

  • egoutten le mardi 23 juil 2013 à 19:23

    LOL quel ramassis d'âneries plus grosses les unes que les autres.

  • danquign le mardi 23 juil 2013 à 18:31

    Combien de ces clowns inutiles Boursorama a-t-il en stock ?Si ils étaient si compétents que ça ils joueraient leur agent personnel en Bourse (idem pour les pronostiqueurs hyppiques ou sportifs)