L'interview d'Anne Méniel (Finance SA) : "Nous préférons les valeurs françaises moins dépendantes de la conjoncture européenne"

le
10
Dans le climat actuel de forte volatilité, Anne Méniel, gérante du fonds Expert Actions France chez Finance SA, privilégie les grandes valeurs françaises peu cycliques, peu endettées, et largement internationalisées.

Quelles sont les caractéristiques du fonds Expert Actions France ?

Anne Méniel : C'est un fonds destiné à performer sur le moyen-long terme et à battre l'indice de référence, le CAC 40 dividendes réinvestis. L'idée est de prendre des paris en anticipant les rotations sectorielles des marchés. Nous ne sommes pas attachés à un style de gestion particulier. Plutôt « growth » de conviction, nous sommes revenus récemment sur des valeurs particulièrement délaissées par le marché comme GDF Suez, Veolia Environnement ou France Telecom. Ce ne sont pas des titres dont nous raffolons particulièrement mais nous avons le souci de rééquilibrer notre portefeuille entre valeurs de croissance et valeurs faiblement valorisées.

Les pondérations du fonds sont assez élevées. Les performances ne sont-elles pas trop dépendantes de certaines « stars » du Cac 40 ?

A.M : L'univers d'investissement étant principalement limité aux grandes valeurs françaises (Cac 40 et Cac Next 20), il est vrai que certaines pondérations atteignent parfois la limite de 10%. Cependant, nous ne nous interdisons pas, à la marge, d'investir sur des valeurs européennes. Par exemple, nous avons complété notre participation dans Total par l'achat de titres ENI, le groupe pétrolier italien.

Quelle est votre stratégie actuelle ?

A.M : Le contexte est délicat. Les indices sont redevenus très volatils. Les investisseurs anglo-saxons se calent sur un scénario de ralentissement économique prolongé dans les pays du coeur de la zone euro. A ce titre, le résultat des prochaines élections générales en Allemagne sera scruté avec attention par les marchés. Une inflexion de la politique économique allemande pourrait changer la donne...

En attendant, que faut-il faire ?

A.M : Afin de limiter la volatilité actuelle, nous mettons l'accent sur des titres moins soumis aux mouvements erratiques des cours actuels. Nous préférons les valeurs mondiales peu cycliques, peu endettées, bien exposées aux marchés émergents, et relativement moins dépendantes de la conjoncture européenne. Avec une croissance mondiale supérieure à 3%, les grands groupes mondialisés ont largement les capacités de réaliser des bénéfices en hausse. Une valeur comme Essilor répond parfaitement à ces critères.

Vous gérez également le fonds Expert Small Cap Euro. Quel compartiment de valeurs faut-il privilégier en ce moment ?

A.M : En mars, les petites et moyennes valeurs ont mieux performé que les grandes avec le retour de la thématique croissance chez les investisseurs. Actuellement, la thématique de la liquidité profite plutôt aux grandes valeurs même si certaines small & midcaps méritent vraiment le détour. Dans cet univers, nous renforçons des dossiers comme Rémy Cointreau et Rexel dont les cours ont baissé de plus de 10% sur leur plus haut et qui profitent de leur forte exposition aux marchés américains et asiatiques. Leur valorisation nous semble particulièrement attractive. Par ailleurs, Rexel offre un bon rendement proche de 5%.

Votre opinion actuelle sur les valeurs financières qui subissent tout particulièrement la volatilité des marchés ?

A.M : Nous sommes neutres sur le secteur des assureurs avec une pondération sur Axa proche de celle de l'indice. Concernant les établissements bancaires, nous préférons BNP Paribas, dont les ratios sont solides. Les événements récents sur Chypre ont secoué le secteur et particulièrement les banques de dépôts qui ne sont plus à l'abri d'une taxation de l'argent des déposants en cas de nécessité. Globalement, les valeurs bancaires restent néanmoins peu chères même si nous n'en faisons pas notre secteur de prédilection.

Propos recueillis par Julien Gautier


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le jeudi 25 avr 2013 à 20:53

    Avec les valeurs francaises on sait ou on va ...droit dans le mur

  • M8725649 le dimanche 21 avr 2013 à 12:08

    Le mieux à faire est de vendre tout et vite et de ne surtout rien acheter.

  • M6406142 le dimanche 21 avr 2013 à 11:26

    l argent des PETITS servira a financer les erreurs des GROS

  • M6406142 le dimanche 21 avr 2013 à 11:23

    que penser d une economie dirigee par des COCOS-CHARLOTS A VOTRE AVIS

  • M8725649 le samedi 20 avr 2013 à 01:29

    Le plus simple est de tout vendre et de ne rien avoir en portefeuille.

  • fquiroga le vendredi 19 avr 2013 à 18:36

    Tant que les robots le diront....

  • egoutten le vendredi 19 avr 2013 à 14:56

    Anne, on se connait, tu te souviens à Sciences Po Paris ?

  • M6437502 le vendredi 19 avr 2013 à 09:59

    Celle-la a trouvé une planque encore mieux payée que le parlement,et pas de séances de nuit§

  • mochecla le jeudi 18 avr 2013 à 20:03

    waff !!! du bla bla bla stratégie pas super, donne des titres pour les pigeonspour véolia c'est la claque

  • sj7261p0 le jeudi 18 avr 2013 à 17:53

    bein au réveil, le choc va etre violent !!!!