L'interview d'Alain Pitous (Amundi AM) : « A 4.000 points, le Cac 40 nous paraît à son prix »

le
28
Alain Pitous, directeur des gestions diversifiées chez Amundi AM et gérant d'Amundi Patrimoine, recommande une gestion flexible prudente à court terme dans le contexte actuel de hausse des marchés.

Quelles sont les caractéristiques d'Amundi Patrimoine ?

Alain Pitous : Amundi Patrimoine a un objectif clair : générer une performance au moins égale à l'Eonia + 5% annualisé sur un horizon de détention minimum de 5 ans. C'est un objectif qui ne peut être atteint sans prise de risque, le fonds ne comporte pas de garantis en capital. Il a la caractéristique d'être totalement flexible de par l'absence de benchmark et l'absence de seuils minimums de détentions sur telle ou telle classe d'actif ; il dispose de toute latitude pour piloter l'exposition des classes d'actifs en fonction des événements de marchés et de nos anticipations. Bien entendu, notre univers d'investissement est large, tant au niveau géographique, sectoriel que concernant le type de classe d'actifs. Le fonds existe depuis février 2012 et il a prouvé, depuis cette date, sa capacité à réaliser une performance durable et à faire face à des situations de marché marquées par une forte volatilité.

Pourquoi avoir ciblé une clientèle aisée disposant d'au moins 100 000 euros d'épargne financière ?

A.P : Effectivement, nous nous adressons à des clients disposant d'une certaine surface financière. Nous pensons en effet qu'il faut disposer d'une épargne financière suffisante pour avoir la capacité d'encaisser sans trop de dommages les à-coups des marchés.

Qu'en est-il des frais de gestion ?

A.P : Les frais de gestions varient en fonction de l'allocation d'actifs. Actuellement, ils s'élèvent à 1,41%.

Actuellement, quelle allocation d'actifs privilégiez-vous ?

A.P : Nous ne sommes pas inquiets à moyen terme mais nous pensons que la forte volatilité actuelle sur le marché japonais et la hausse sur les marchés européens doivent inciter à la prudence à court terme. A ce titre, notre exposition aux actions ne dépasse pas 15% aujourd'hui. Notre portefeuille présente un biais légèrement défensif pour amortir une nouvelle phase de baisse. Outre des obligations « high yield » (haut rendement, plus risquées) et « investment grade » (rendement plus faible mais bien notées), nous détenons aussi des produits de change afin de de rester « liquides » quel que soit le contexte de marché.

Malgré la volatilité, les marchés ont tout de même repris confiance ces derniers mois. Vous préférez rester sur vos gardes ?

A.P : Nous restons à l'écart du marché japonais ainsi que des actions des pays émergents perturbés par les mouvements du yen. A cet égard, le marché américain s'apparente à un ilot de stabilité dans un monde difficile. Quant aux actions européennes, elles sont soutenues par la faiblesse des taux et le retour des investisseurs internationaux depuis l'été 2012 mais restent néanmoins pénalisées par l'absence de croissance de la zone. Dans le contexte actuel, il est peu justifié d'anticiper des révisions en hausse des perspectives de résultat. Par conséquent, le Cac 40 nous paraît à son prix autour de 4.000 points...

Propos recueillis par Julien Gautier



Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le lundi 3 juin 2013 à 11:24

    Publireportage. On dirait Nutella qui fait la pub pour une crème amincissante..

  • js31 le dimanche 2 juin 2013 à 13:24

    paroles, paroles....toujours des paroles!!

  • M8725649 le samedi 1 juin 2013 à 01:10

    Il n'a pas l'air d'être sûr de lui.

  • patgabon le vendredi 31 mai 2013 à 22:04

    ou sont les 27% ? (32% du cac moins les 5 % réalisés par Amundi)réponse : dans leur poche !

  • stefdura le vendredi 31 mai 2013 à 17:04

    Alain Pitous, quand on fait de la publicité, on s'assure avant d'avoir des performances correctes sous peine de se faire une publicité négative.Il n'y a que les performances qui comptent.

  • s.fogue le vendredi 31 mai 2013 à 13:39

    il peut etre judicieux de diversifier un peu son portefeuille en investissant dans les pme. des plateformes comme particeep.com permettent d'acheter des actions non cotées, de mesurer le risque et le rendement sur l'investissement.

  • stefdura le vendredi 31 mai 2013 à 13:34

    Ca supprimme les messages qui mettent en péril leur publicité ?Avec 2.5% de performance annuelle, ils sont parmi les plus mauvais de loin.Et si pour eux le CAC est correctement valorisé a 4000, pourquoi ils n'en ont pas profité ?Parce qu'ils sont mauvais

  • celiane le vendredi 31 mai 2013 à 10:19

    Pas d'accord avec vous, le marché monte, les fond montent, le marché chute un peu, ils continuent a monter. Le marché baisse, le fond baisse, le marché monte un peu, la réaction des fonds a toujours un temps de réponse modéré. le marché est tres volatil, il suffit de changer de fond... tres bonne boite, je la note AAA+

  • gleterri le vendredi 31 mai 2013 à 09:36

    "Par conséquent, le Cac 40 nous paraît à son prix autour de 4.000 points..." comme il n'a que 15 % d actions en portefeuille, la traduction de ce commentaire, est : on pense que le CAC 40 ne montera plus, et ne peut que chuter. autant appeler un chat une chat... direction vers le bas...

  • OSS119 le vendredi 31 mai 2013 à 00:44

    La discours de cet homme qui vend un produit défensif (qui rapporte peanuts à l'investisseur et pas mal à lui et son institution en frais de gestion) a intérêt à dire ce qu'il dit. Son discours général n'a pas d'intérêt. Il tient seulement un discours particulier.