L'interview d'Alain Crouzat (Montségur Finance) : « La vague d'opérations financières va se poursuivre »

le
1

 

Iliad (Free) et Gemalto figurent parmi les valeurs favorites d'Alain Crouzat (Montségur Finance)
Iliad (Free) et Gemalto figurent parmi les valeurs favorites d'Alain Crouzat (Montségur Finance)

 

Le fonds Montségur Opportunités est dédié aux valeurs susceptibles de faire l'objet d'opérations financières (OPA, OPE, OPR etc.). Une thématique porteuse par les temps qui courent : vente de SFR à Altice (Numéricable), rapprochement de Lafarge avec le suisse Holcim, de Steria avec Sopra etc. Le début d'une vague d'opérations financières amenée à se poursuivre ?                

Alain Crouzat : Nous le pensons. Les marchés actions regorgent de liquidités, ce qui est propice au redémarrage des opérations financières. Regardez Bouygues qui a été capable, avec ses créanciers, de mobiliser 15 milliards d'euros de cash. Les grands groupes ont passé la crise et vont maintenant chercher la croissance externe. Une stratégie plus facile à mettre en œuvre que de générer de la croissance organique. Le phénomène des opérations financières était attendu dès 2013, il a tardé à se manifester mais il va se poursuivre...

Un secteur en première ligne selon vous ?

A.C : Les SSII sortent de plusieurs années difficiles : leurs marges ont été comprimées, les donneurs d'ordres ont freiné leurs budgets d'investissement etc. Or, ce secteur est au premier plan pour générer la croissance de demain. Nous croyons à des valeurs comme Steria bien sûr, mais aussi Cap Gemini ou Bull.

Que pensez-vous du rapprochement de Lafarge avec le suisse Holcim ?

A.C : Sans avoir prévu l'opération en cours, nous étions positionnés sur Lafarge mais également sur Ciments Français qui fait l'objet d'une OPA de sa maison-mère Italcementi lancée début mars. Ce sont des valeurs cycliques qui méritent de toute façon d'être présentes dans les portefeuilles au vu de la phase actuelle du cycle. Si le rapprochement avec Holcim arrive à son terme, il y aura toutefois des cessions d'actifs pour éviter au nouveau groupe de se retrouver en abus de position dominante.

La vente par Vivendi de SFR à Altice (Numéricable) a défrayé la chronique, bien au-delà du monde des télécoms, tant Bouygues semblait avoir jeté toutes ses forces dans la bataille, au prix d'un relèvement de son offre et d'un accord avec Free ! On évoque maintenant une cession de Bouygues Télécom à Free. En tant que gérant, quelle opinion avez-vous des différents acteurs de cette bataille ?

A.C : Nous avions vendu nos actions Bouygues -avant la décision finale de Vivendi- car nous trouvions que leur surenchère pour tenter de s'emparer de SFR nous amenait à des prix trop élevés. En revanche, nous restons favorables à Vivendi qui réalise au final une excellente opération financière. Plus généralement, dans le monde des médias, nous sommes également positionnés sur une autre valeur qui a remporté un beau succès au cours de ces derniers jours : Canal+. Avec l'obtention des droits de diffusion des trois meilleures affiches de Ligue 1 jusqu'en 2020, la chaîne cryptée vient de conforter sa position d'acteur premium dans ce domaine.

Une vague d'introductions en Bourse déferle à la Bourse de Paris et concerne principalement le secteur des biotechs. Investissez-vous dans ce secteur ?

A.C : Nous sommes très prudents sur ce secteur. Les valorisations sont très élevées. Une bulle est clairement en train de se former autour de ces valeurs.

Vous vous intéressez aux valeurs de croissance via votre fonds Montségur Croissance. Des exemples d'opportunités qui ne sont pas (encore) trop chères ?

A.C : Nous croyons au potentiel d'Iliad (maison-mère de Free) qui a l'avantage d'être positionné sur un secteur en pleine recomposition et qui garde des taux de croissance significatifs. Iliad devrait parvenir à tirer son épingle du jeu. De même, nous détenons une ligne significative de Gemalto. Le spécialiste de la sécurité numérique (moyens de paiements) demeure une bonne opportunité pour profiter de la révolution en cours dans ce secteur.

Propos recueillis par Julien Gautier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le mercredi 9 avr 2014 à 08:57

    Quel esprit de déduction!.. après les opérations..