L'Internet britannique vaut 150 milliards

le
0
L'activité générée par Internet au Royaume-Uni atteint presque les niveaux du très puissant secteur financier, selon une étude du Boston Consulting Group. La France reste à la traîne.

Dix ans après la bulle, Internet a gagné une place prépondérante dans l'économie. En particulier au Royaume-Uni : la Toile y a généré 150 milliards d'euros en 2009, selon une étude du Boston Consulting Group (BCG). Ce montant représente 7,2% du produit intérieur brut du pays. Le secteur Internet talonne le prestigieux secteur financier britannique et dépasse la construction et les transports.

L'institut d'étude, mandaté par Google, a mesuré l'«e-intensité» des pays développés. Cet indice se fonde sur l'équipement des pays en réseaux haut débit, sur les dépenses en ligne et sur «l'engagement» des entreprises sur Internet. Le Danemark arrive premier, devant la Corée du Sud et le Japon. La France reste à la traîne, à la 14e place.

La performance britannique est tirée par l'attrait local pour le commerce en ligne, qui représente 60% de l'activité du secteur. Le pays détient le plus grand marché du monde si on rapporte les dépenses au nombre d'habitant,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant