L'International Champions Cup, le tournoi amical mondial

le
0
L'International Champions Cup, le tournoi amical mondial
L'International Champions Cup, le tournoi amical mondial

Le plus grand tournoi amical de football a lieu cet été sur quatre continents et mettra aux prises, entre autres, le PSG, Manchester United, le Real Madrid, le DC Barcelone ou Chelsea. L'intérêt des organisateurs : continuer d'abreuver les marchés émergents de foot et de strass. Un dessein qui vient parfois se heurter aux intentions des équipes participantes, qui sont aussi là pour préparer la saison à venir. Deux objectifs pas facilement compatibles

À compter du 11 juillet et jusqu'au 5 août, va être organisé le plus grand des tournois de préparation de la planète, du moins pour cette intersaison 2015. Un événement tout en démesure, avec donc trois semaines et demie de "compétition", quinze clubs concernés et quatre continents pour accueillir un total de 23 matchs. Le plateau est exceptionnel, digne des derniers tours de la Ligue des champions : Real, Barça, PSG, Manchester United, Chelsea, Manchester City, AS Roma, Inter, AC Milan, Fiorentina et Benfica pour ce qui est des représentants européens, ainsi que le club d'América pour le Mexique, LA Galaxy, New York Red Bulls et San Jose Earthquakes pour les États-Unis. Mis en place depuis 2013 en remplacement du défunt World Football Challenge, l'International Champions Cup (ICC) a eu lieu uniquement sur le sol américain lors de ses deux premières éditions. Le tournoi est géré par Stephen Ross, magnat septuagénaire qui a fait fortune dans l'immobilier – entre autres – et dont la fortune personnelle est estimée à 6,5 milliards de dollars. Par ailleurs propriétaire des Miami Dolphins en NFL, il a monté il y a peu une société spécialisée dans l'événement sportif, RSE Ventures, soutenue par Qatar Sports Investments, les proprios du PSG. RSE Ventures a récemment fait causer en annonçant son intention de faire main basse sur la holding qui gère les droits commerciaux de la Formule 1, contre 7 à 8 milliards de dollars. C'est dire si cette société a les moyens

Manchester City chez le petit frangin de Melbourne


RSE Ventures a donc décidé cette année de développer sa section "soccer" à l'international, en mondialisant l'ICC. Si la majorité des matchs sera tout de même disputée en Amérique du Nord (États-Unis et Canada, à Toronto), certains seront délocalisés sur d'autres continents : les deux dernières rencontres du tournoi programmées le 2 août à Florence (Fiorentina/Barcelone) et le 5 août à Stamford Bridge (Chelsea/Fiorentina), mais aussi surtout en Australie et en Chine. Ces deux pays sont considérés, avec les États-Unis, comme les principaux marchés émergents en matière de football. Tout est d'ailleurs minutieusement calculé d'un point de vue marketing et financier. Exemple : le choix de Melbourne pour accueillir les matchs en Australie, avec notamment deux matchs disputés sur place par Manchester City, le club "grand frère" de la franchise locale…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant