L'Intérieur annonce la démission de «Monsieur PV»

le
0
Jean-Jacques Debacq, responsable du traitement des infractions des radars routiers, est toujours sous le coup d'une enquête: il aurait fait payer ses propres contraventions par l'État.

La presse l'avait baptisé «Monsieur PV». Le directeur de l'Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai) Jean-Jacques Debacq, soupçonné de faire payer ses propres contraventions par l'Etat, a démissionné, selon le ministère de l'Intérieur. «Le préfet a présenté sa démission au ministre qui l'a accepté», a indiqué mardi au Figaro le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet, précisant que son remplaçant serait nommé en Conseil des ministres dans les prochaines semaines. Si la décision «s'imposait», le porte-parole n'a pas précisé si le principal interessé avait fourni une quelconque explication concernant les faits qui lui sont reprochés.

Le préfet Debacq n'a donc pas attendu les conclusions de l'enquête ouverte le 30 septembre dernier et co...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant