L'interdiction du spectacle de Dieudonné confirmée à Orléans

le
0
LE SPECTACLE DE DIEUDONNÉ INTERDIT À ORLÉANS
LE SPECTACLE DE DIEUDONNÉ INTERDIT À ORLÉANS

ORLEANS (Reuters) - Le tribunal administratif d'Orléans a annoncé samedi avoir confirmé l'annulation du spectacle de Dieudonné qui devait avoir lieu dans la soirée au Zénith de la ville.

Les avocats de l'humoriste avaient annoncé que chaque rejet de leurs recours devant les tribunaux administratifs ferait l'objet d'une contestation devant le Conseil d'Etat.

L'annulation du spectacle avait été demandée par Serge Grouard, maire UMP d'Orléans, dans un arrêté municipal le 9 janvier.

Condamné à de multiples reprises pour antisémitisme, Dieudonné avait subi de nouveaux revers vendredi avec la confirmation par le Conseil d'Etat de l'interdiction de son spectacle à Tours et la décision de la préfecture de police de Paris d'interdire ses prochaines représentations dans la capitale.

Ce feuilleton judiciaire conforte pour l'instant Manuel Valls, dont la stratégie consistant à faire interdire les spectacles au cas par cas par les préfets ou les maires était contestée au sein de la classe politique.

Le ministre de l'Intérieur avait obtenu une première victoire jeudi en privant l'humoriste de scène à Nantes et en faisant valider le risque de trouble à l'ordre public par le Conseil d'Etat.

Les décisions du Conseil d'Etat constituent un revirement de jurisprudence, les tribunaux administratifs ayant, à une quinzaine de reprises ces dernières années, invalidé des arrêtés d'interdiction de spectacles de Dieudonné.

Elles devraient peser sur l'ensemble des procédures mais les avocats du polémiste, qui dénoncent une "justice d'exception", ne désespèrent pas d'obtenir un retournement.

Dieudonné a parallèlement annoncé qu'il avait écrit un nouveau spectacle.

Selon un sondage BVA pour i>TÉLÉ publié samedi, 83% des Français ont une mauvaise opinion de Dieudonné, une courte majorité désapprouve les interdictions de son spectacle (52%) et 74% pensent que le gouvernement "parle trop" de cette affaire.

Le sondage a été réalisé les 9 et 10 janvier auprès d'un échantillon de 997 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Mourad Guichard, édité par Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant