L'interdiction du cumul des mandats votée par tous les députés PS ?

le
1
L'interdiction du cumul des mandats votée par tous les députés PS ?
L'interdiction du cumul des mandats votée par tous les députés PS ?

C'est un texte qui divise, provoquant moult rebondissements et déclarations contradictoires jusque dans les rangs de la majorité. Mais les porte-parole du groupe PS à l'Assemblée, Annick Lepetit et Thierry Mandon, et le rapporteur Christophe Borgel se veulent optimistes. Tous ont estimé, ce mardi, que le projet de loi sur l'interdiction du cumul d'un mandat parlementaire avec un mandat d'exécutif local -qui sera examiné à l'Assemblée à partir du 3 juillet- recueillera une large majorité de suffrages de députés PS. Y compris... de réfractaires.

«Le non cumul, tout le monde le votera», a lâché Thierry Mandon dans les couloirs du Palais Bourbon. S'il a reconnu dans un euphémisme qu'«il y a quelques personnes réticentes», le porte-parole des députés socialistes a assuré que «même des députés défavorables ont affirmé sans ambiguïté lors de la réunion du groupe qu'ils voteraient le projet de loi».

«Un point d'équilibre a été trouvé»

L'autre porte-parole du groupe, Annick Lepetit, s'est aussi dite «confiante» dans le fait qu'une majorité de députés votera le texte. «On va bien évidemment s'en assurer», a-t-elle néanmoins glissé. Même son de cloche chez le rapporteur du projet de loi, Christophe Borgel, qui a confié à l'AFP penser que «dès la première lecture, le projet de loi recueillera la majorité absolue requise, à savoir 289 voix, sachant qu'il y a peu de chances que le Sénat vote ce texte».

Selon lui, «un point d'équilibre a été trouvé». Deux principes ont notamment été «actés en réunion de groupe» : «Pas de seuil (NDLR : la taille de communes au-delà ou deçà de laquelle appliquer ou pas l'interdiction) et application en 2017.» Ce dernier point avait provoqué un vif débat au sein de la majorité. Mi-février, le premier secrétaire du PS Harlem Désir était plusieurs fois monté au créneau pour défendre une application du non-cumul dès 2014, contredisant le président de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mercredi 19 juin 2013 à 00:45

    Touches pas à mon portefeuille...c'est mon pote !...