L'interception par Pékin d'un avion US viole un accord-Pentagone

le
1
    par Idrees Ali 
    WASHINGTON, 27 mai (Reuters) - Pour le Pentagone, 
l'interception d'un avion militaire américain par des avions 
tactiques chinois la semaine dernière constitue une violation 
d'un accord signé en 2015 par les deux pays, annonce jeudi un 
responsable de la Défense. 
    Ce texte régit la démarche à adopter en cas de rencontre 
aérienne et les Etats-Unis et la Chine ont créé une ligne 
téléphonique spéciale pour gérer l'éventualité. 
    "L'examen de l'interception chinoise de l'un de nos 
appareils de reconnaissance a montré que l'opération avait été 
dangereuse, selon les critères du protocole d'entente avec la 
Chine et l'Organisation de l'aviation civile internationale 
(OACI)", a dit à Reuters le porte-parole du département de la 
Défense américain Bill Urban. 
    L'interception s'est produite le 17 mai dans "l'espace 
aérien international" alors que l'avion de reconnaissance 
américain effectuait une "patrouille de routine" dans le 
secteur, a dit le Pentagone.   
    Deux avions tactiques chinois J-11 se sont placés à 15 
mètres de l'appareil EP-3 alors qu'ils survolait une zone à 
l'est de l'île d'Hainan, a précisé un responsable américain peu 
après l'incident, qui survient dans un contexte tendu pour les 
relations sino-américaines en mer de Chine méridionale.  
    La Chine revendique la quasi-totalité de la zone, où 
transitent chaque année des cargaisons commerciales de près de 
5.000 milliards de dollars. 
    Washington accuse Pékin de militariser la mer de Chine 
méridionale en renforçant et agrandissant des îles 
semi-artificielles. De leur côté, les Chinois s'insurgent contre 
l'augmentation du nombre de patrouilles maritimes américaines 
ainsi que des manoeuvres militaires américaines en Asie.     
    Un porte-parole du ministère de la Défense chinois a déclaré 
jeudi que les avions chinois avaient agi de manière complètement 
professionnelle et conformément à l'accord passé entre les deux 
nations. 
    Les deux gouvernements ont évoqué l'incident cette semaine 
lors d'une rencontre sur un accord maritime sino-américain, a 
précisé Bill Urban, et les Etats-Unis y ont exprimé leur 
inquiétude. 
 
 (Julie Carriat pour le service français, édité par 
Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 6 mois

    Les Américains n'ont qu'à rester chez eux, il n'y aura plus d'incidents.