L'Inter s'en sort avec un point

le
0

Largement dominée par l'Atalanta, l'Inter s'en sort avec un match nul (1-1). Les hommes de Roberto Mancini peuvent remercier un Samir Handanovič en fusion.

Atalanta Bergame 1-1 Inter Milan

Buts : Murillo (CSC, 17è) pour l'Atalanta, Tolói (CSC, 25è) pour l'Inter

Un jour, les créateurs d'Olive et Tom, ou de Captain Tsubasa pour les puristes, penseront peut-être à une adaptation cinématographique de leur œuvre. Au vu du désastre de DBZ au cinéma ce ne sera peut-être pas une bonne idée, mais ils auront au moins avantage : celui de ne pas avoir à se torturer l'esprit pour trouver l'acteur qui incarnera Thomas Price. Samir Handanovič joue déjà ce rôle chaque week-end depuis le début de saison. Ce samedi après-midi, il a même poussé la performance jusqu'à enfiler une casquette comme le mythique gardien de l'animation japonaise. Il fallait au moins ça pour que l'Inter ne perde pas sur la pelouse de l'Atalanta. Ça, et un CSC improbable de Tolói. En revanche ça ne suffit ni au bonheur de l'Inter ni à reprendre la tête avant le match du Napoli.

Un CSC partout


Au coup d'envoi, l'objectif de l'Inter est clair : récupérer, au moins provisoirement, cette première place qu'elle a laissée filer contre Sassuolo le week-end dernier. Pourtant c'est l'Atalanta qui attaque bien mieux la rencontre. Après quatre défaites consécutives, les hommes d'Edy Reja ont la dalle et sont logiquement motivés à l'idée de s'offrir une victoire de prestige face à l'Inter. La défense interista est ainsi rapidement mise en danger. D'abord sur une frappe de Cigarini que Toloi manque de peu de reprendre (5è). Puis sur une tentative de Boukary Dramé qui oblige déjà Samir Handanovič à s'employer (6è). Mal rentrée dans sa partie, l'Inter est bousculée et affiche des signes de fébrilité inquiétants. Une impression qui ne tarde pas à se confirmer. En effet, à la suite d'un bon rush de Dramé, Murillo tacle le ballon au fond des filets de Samir Handanovič (1-0,17è). Une ouverture du score chanceuse pour l'Atalanta mais néanmoins méritée.

L'Inter est apathique et il faut toute l'attention d'Handanovič pour éviter que Monachello ne double la mise (22è). Une frappe de De Roon passe même de peu à côté des cages du gardien slovène (23è). En souffrance, les Nerazzurri vont toutefois profiter d'un coup du sort pour revenir.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant