L'Inter ressuscite

le
0
L'Inter ressuscite
L'Inter ressuscite

Alors que Lichtsteiner avait ouvert la marque, les nerazzurri ont retourné la situation grâce à l'inévitable Icardi, et Perisic entré en jeu. C'est une première victoire en championnat contre la Juve depuis quatre ans et un bon bol d'air frais après le début de saison peu convaincant.

FC Internazionale Milan 2-1 Juventus FC

Buts : Icardi (68e) et Perisic (78e) pour l'Inter // Lichtsteiner (66e) pour la Juve

Gigi ne peut pas tout. Le portier de la Juventus s'est déjà interposé devant Icardi servi dans la surface par... Asamoah. Le capitaine interiste a une deuxième opportunité et choisit un exter' pour servir Perisic au second poteau qui la place dans le petit filet de la tête. Imparable. En dix minutes, l'Inter a retourné la situation mais aussi officiellement démarré sa saison. Quoi de mieux qu'une victoire face au rival honni pour effacer le couac de jeudi et - temporairement du moins - les doutes sur les capacités de Franck De Boer. Quant à la Juve, paradoxalement, cette défaite ne peut lui faire que du bien.

Matrix chauffeur de salle


Quoi de mieux que l'intronisation officielle de Marco Materazzi dans le hall of fame interiste pour donner le ton d'un Juventus-Inter ? L'un des joueurs les plus aimés par les tifosi nerazzurri et l'un des plus hais par ceux adverses. Applaudi par les 3/4 du stade, conspué par le dernier quart qui a ressorti les chants classiques. Tout le contraire de Diego Milito qui a fait l'unanimité. Ce derby d'Italie arrive trop tôt dans la saison pour avoir une réelle incidence, mais qu'importe, l'ambiance est au rendez-vous. Côté formations, Allegri se permet de faire souffler Higuain, titularisant Mandzukic tandis que Pjanic prend place devant la défense. De Boer, lui, a une dent contre les Croates avec Perisic sur le banc et Brozovic non convoqué pour des motifs disciplinaires.

En tout cas, le prélude a fait son effet, puisque ça commence d'emblée avec deux tampons non sifflés et un Mandzukic qui part seul au but et signalé hors-jeu sur le tard. Mais c'est bien l'Inter qui domine la première partie de ce match, animée par la volonté d'effacer la vilaine défaite de jeudi en Ligue Europa (défaite 2-0 contre l'Hapoel de Shevchenko), mais pas d'occasions franchement franches hormis une tête d'Icardi et une frappe d'Eder non cadrée. C'est que la Juve déçoit dans l'ensemble, avec une précision technique moyenne et trois jaunes en une mi-temps. Elle se distinguera seulement par un gros croquage Khedira. Servi par Alex…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant