L'Inter et le Milan refusent de gagner

le
0
L'Inter et le Milan refusent de gagner
L'Inter et le Milan refusent de gagner

Après s'être quittés sur un match nul lors de la phase aller (1-1), l'Inter et le Milan AC n'ont à nouveau pas su se départager (0-0). Décidément une saison pourrie pour les deux lombards qui ne l'auront donc pas sauver ni d'un côté ni de l'autre.


Inter Milan - AC Milan
(0-0)



San Siro. Scala du football et garantie (unique ?) du spectacle. Le coup d'envoi n'a pas encore été donné mais l'antre milanaise résonne comme à ses plus belles heures. Qu'importe si ses deux protégés ne se disputent que tristement la huitième place de Serie A. On est tentés de croire que l'essentiel est ailleurs. Dans ces majestueux tifos déployés par les tifosi des deux équipes. Dans cette ambiance de feu. Dans cette passion inébranlable pour deux géants qui, bien que tombés à terre, restent idolâtrés. Bien sûr, difficile de nier que le niveau affiché sur la pelouse n'est plus vraiment digne de toute cette attention. Timorés par la volonté de sauver la saison face aux cousins et ennemis jurés ou simplement insuffisants, les 22 acteurs ont d'ailleurs eu bien du mal à emballer les travées. Si ce n'est sur des décisions arbitrales et trois buts refusés. Dommage puisque c'eut été les seuls inscrits. Le spectacle était décidemment meilleur en tribunes.
But refusé au Milan
A croire qu'ils veulent faire la démonstration de leurs carences respectives, les deux équipes débutent par un concours d'erreurs techniques. Après 10 grosses minutes entre passes manquées et mauvais contrôles, Hernanes sort enfin du bois pour un premier frisson. La frappe du Brésilien est pure, soudaine, précise, presque parfaite. Seulement Diego Lopez s'envole pour éviter l'ouverture du score et démontre qu'Adriano Galliani, dernièrement, a aussi fait quelques bons coups. Jérémy Menez se place aussi comme une bonne inspiration de l'administrateur délégué rossonero quand il ne perd tous ses ballons par excès d'individualisme. C'est d'ailleurs sur un centre qu'il amène, pour la première fois, le danger devant la cage d'Handanovic, mais Juan Jesus parvient finalement à dégager. Le portier slovène doit en revanche s'employer lui-même dans la foulée sur deux bonnes frappes de Suso. La rencontre a, au moins, le mérite d'être rythmée même si elle manque toujours de folies. Alex croit bien ouvrir le score à la tombée d'un coup franc cafouillé mais il est signalé hors-jeu, ce qui est bien le cas au…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant